Le plan inédit du FDF pour la Wallonie et Bruxelles

31/03/11 à 11:12 - Mise à jour à 11:12

Source: Le Vif

Lors d'un exposé à l'université de Liège mercredi, Olivier Maingain a présenté sa vision inédite de l'avenir commun de la Wallonie et de Bruxelles, rapportent Le Soir et La Libre.

Le plan inédit du FDF pour la Wallonie et Bruxelles

© Belga

"De plus en plus de Flamands sont agacés parce que nous ne savons pas ce que nous voulons. Et Bart De Wever, le président de la N-VA, exploite cet immobilisme pour réclamer l'autonomie de la Flandre", commente le président du FDF.

L'ébauche de la proposition Maingain ne détermine pas l'espace Wallonie-Bruwelles sur base de la langue et crée une notion d'intérêt commun à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elle prévoit un parlement de la Fédération W-B élu sur base de trois collèges électoraux (wallon, bruxellois et commun) occupant respectivement 30, 30 et 40 % des sièges, les députés de Bruxelles et de Wallonie constituant séparément leur parlement régional.

Des listes électorales flamandes pourraient se présenter à Bruxelles et des listes germanophones en Wallonie.

Le gouvernement de cette Fédération comprendrait 12 ministres (8 wallons, 2 ministres ou secrétaires d'État bruxellois, 1 ministre germanophone et un ministre bruxellois néerlandophone sans droit de veto).

Les Flamands de Bruxelles disposent actuellement d'une "représentation garantie" de 17 sièges sur 89 au parlement bruxellois et d'une parité au sein du gouvernement bruxellois.

En cas de nouveaux transferts de compétences, ces compétences seraient transférées à la Flandre d'une part, à la Fédération d'une autre.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires