Le plan d'action national alcool reste en carafe

24/10/16 à 17:38 - Mise à jour à 17:41

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement fédéral et les entités fédérées ont échoué à trouver un accord pour l'adoption d'un nouveau plan d'action national alcool (PANA) pour en réduire la consommation problématique, très coûteuse socialement.

La conférence interministérielle (CIM) sur la santé organisée lundi sur le sujet a débouché, comme redouté, sur une impasse. "Aucun accord n'a pu être atteint sur un paquet définitif aujourd'hui", a reconnu la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block. "Les discussions vont se poursuivre à court terme pour aboutir à un accord." L'objectif à présent est d'aboutir lors de la CIM prévue en mars 2017. Les gouvernements wallon et bruxellois souhaitaient intégrer dans le plan une série de mesure pour réduire la demande (restriction des ventes nocturnes, renforcement des règles marketing), mais l'Open Vld, auquel appartient la ministre De Block, s'y est opposé. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) préconise une action résolue des Etats pour réduire la consommation d'alcool. En Belgique, on estime qu'un Belge sur dix a un usage problématique de l'alcool. Celui-ci serait à l'origine de 6% de décès chez nous (accidents de la route, cancers, ...) et entraînerait nombre d'autres problèmes (violences, binge drinking chez les jeunes, grossesses non désirées, ...). Le coût social global de l'alcool est ainsi évalué à 4,2 milliards d'euros. (Belga)

Nos partenaires