Le périmètre du piétonnier bruxellois demeure

16/06/16 à 17:43 - Mise à jour à 18:20

Source: Belga

Le périmètre du piétonnier demeurera tel que fixé jusqu'à présent, à savoir depuis la rue du Platesteen (derrière la Bourse) jusqu'à la rue Fossé aux Loups.

Le périmètre du piétonnier bruxellois demeure

© BELGA

La place De Brouckère, réaménagée dans le même esprit que la zone piétonne, demeurera accessible aux voitures sur une bande de circulation depuis le boulevard Jacqmain, côté UGC, et de manière très limitée, via une voie de service pour l'accès à l'hôtel Métropole, de l'autre côté, ont annoncé jeudi les autorités de la Ville de Bruxelles (Yvan Mayeur et Alain Courtois), le président de Beliris, Didier Reynders, et les ministres bruxellois Rudi Vervoort et Pascal Smet.

La partie du boulevard située entre la rue du Lombard et la place Fontainas conservera une voie de circulation de voitures dans le sens centre-faubourgs. Depuis la place Fontainas, il sera possible de se rapprocher de la Bourse jusqu'à la rue du Lombard, via la rue du Midi qui sera aménagée en zone confort.

Selon Didier Reynders, les travaux devraient démarrer à la place De Brouckère d'ici la fin août ou le début du mois de septembre prochain et durer 730 jours. Le réaménagement de la place de la Bourse, prévu ultérieurement, pourrait démarrer plus tôt qu'envisagé en fonction de la durée du chantier de rénovation de la station de métro dont le démarrage sera accéléré, a indiqué Pascal Smet.

Au stade actuel, il n'est pas tenu compte de l'impact de l'arrêt que le Conseil d'Etat doit prononcer d'ici la fin du mois de juin sur le recours des commerçants contre la procédure qui a mené à l'octroi du permis d'urbanisme pour le piétonnier.

La conférence de presse a été organisée jeudi sans tenir compte de l'avis négatif de l'auditeur près le Conseil d'Etat, qui ne remet pas en cause le piétonnier lui-même, ont assuré les différents intervenants.

L'arrêt du Conseil d'État devrait avoir un impact limité

L'avis de l'auditeur du Conseil d'État en faveur de la suspension du permis de réaménager les boulevards du centre transformé en piétonnier, pour des raisons de procédure en matière d'étude d'incidences, doit être examiné avec attention, mais quel que soit l'arrêt que rendra le Conseil d'État, il ne devrait pas avoir un grand impact sur le fond du dossier et sur les délais de réalisation, a affirmé jeudi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS).

"Dans un esprit paranoïaque, on pourrait imaginer que c'est en réaction à l'avis rendu par l'auditeur près le Conseil d'État. Mais il y a de ces hasards", a commenté le ministre-président bruxellois, lors de la présentation de la dernière mouture du réaménagement du piétonnier sur les boulevards du centre par les autorités de la Ville de Bruxelles, de la Région bruxelloise et de Beliris.

De son côté, le bourgmestre Yvan Mayeur a préféré s'abstenir de tout commentaire avant une concertation en vue de l'audience de plaidoirie prévue prochainement devant la Haute instance. L'arrêt sur la demande de suspension est attendu pour la fin du mois de juin.

Président de Beliris, le vice-Premier ministre MR Didier Reynders s'est également montré prudent, affirmant toutefois son espoir de voir les travaux pouvoir commencer d'ici septembre sur la place De Brouckère pour en faire un espace paysager convivial, ouvert à de nombreuses activités, au-delà d'un accès aux voitures qui y sera limité.

En savoir plus sur:

Nos partenaires