Le père Gilbert ému par sa visite d'un centre de jeunes délinquants à Tournai

08/05/15 à 20:44 - Mise à jour à 20:44

Source: Belga

Guy Gilbert, le prêtre des loubards, a découvert vendredi à Tournai un pavillon réservé à des adolescents placés par la justice. "Ici, il y a une rémission. En France, sur ce point, c'est la préhistoire", déclarait, ému, celui qui gère dans le sud de l'Hexagone un établissement qui accueille aussi des jeunes en difficulté.

Le père Gilbert ému par sa visite d'un centre de jeunes délinquants à Tournai

© BELGA

Santiags et blouson de cuir, des pin's plein sa veste, des cheveux longs et un franc parler omniprésent, le père Gilbert a pu découvrir le pavillon "Les Mangroves" de l'institut les Marronniers de Tournai. Cette institution de défense sociale accueille, soigne et éduque huit résidents placés par le juge de la jeunesse.

"Il s'agit uniquement de garçons. Une structure similaire existe pour les filles à Mons. Contrairement à l'IPPJ, il s'agit ici de jeunes qui ont des difficultés psychiatriques et qui ont besoin de soins", a expliqué le médecin-directeur de l'institution.

Alors qu'il a pour habitude de visiter les prisons et d'y côtoyer des "taulards", Guy Gilbert a découvert un autre univers. Lui-même dirige, dans les gorges du Verdon en France, un lieu de vie dénommé la "Bergerie du Faucon". Ce site accueille sept jeunes âgés de 13 à 15 ans, des ados en difficulté. "En France, pour eux, c'est habituellement la prison! Ici, à Tournai, c'est extraordinaire. C'est très novateur. Ici, le jeune entre, puis sort en fonction de ses progrès. Il y a une rémission possible. Ces jeunes ados passent du néant à quelque chose. J'ai passé un très bon moment avec ces jeunes qui ont le même profil que ceux qui sont chez moi. Après ce que j'ai vu, j'ai des projets plein les bottes", a dit le prêtre.

Guy Gilbert donnera une conférence samedi à 20h sur le thème "Oser l'espérance" en l'église N-D Auxiliatrice de Tournai.

En savoir plus sur:

Nos partenaires