Le patronat noircit le futur vert

08/03/13 à 07:13 - Mise à jour à 07:13

Source: Le Vif

Dans un document envoyé cette semaine au secrétaire d'Etat à l'Energie Melchior Wathelet (cdH), la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) rejette les conclusions de l'étude sur les différents scénarios visant à libérer le système énergétique belge des combustibles fossiles et à le rendre totalement vert à l'horizon 2050, peut-on lire vendredi dans Le Soir. Ce rejet apparaît comme une condamnation pure et simple du patronat, selon le quotidien.

Le patronat noircit le futur vert

© thinkstock

L'étude, commandée en 2011 par les quatre ministres de l'Energie et livrée en décembre dernier, considère qu'il est possible de combiner croissance économique, maintien du confort et déploiement des énergies renouvelables.

"Cette conclusion ne peut être tirée de l'étude", estime toutefois la FEB, qui en critique, point par point, les résultats dans sa note de 7 pages.

La FEB reproche notamment aux auteurs de l'étude d'ignorer l'interdépendance des réseaux électriques et les choix énergétiques des voisins qui ont un impact sur la sécurité de l'approvisionnement belge.

L'étude omet, toujours selon le patronat, de prendre aussi en compte l'impact sur l'emploi dans l'industrie manufacturière, "fortement dépendante de l'énergie". "Au vu de la structure du parc de production 100% renouvelables et des prix qui en découlent, les scenarii étudiés impliquent une diminution de la society's welfare (le bien-être social)", ajoute encore la FEB.

Cette dernière invite les ministres de l'Energie "à revoir leur copie pour intégrer leur étude dans un cadre global visnat la sécurité de l'approvisionnement, le respect de l'environnement et la compétitivité."

En savoir plus sur:

Nos partenaires