Le patron d'Electrabel n'a "pas d'idéologie pronucléaire"

31/03/15 à 18:35 - Mise à jour à 18:35

Source: Belga

"Je n'ai pas d'idéologie pronucléaire, l'atome contre tout le reste. Je suis partisan d'un mix énergétique", déclare Philippe Van Troeye, le directeur général d'Electrabel dans une interview à paraître mercredi dans Le Soir Magazine.

Le patron d'Electrabel n'a "pas d'idéologie pronucléaire"

© Belga

"Je suis partisan d'un mix énergétique", indique le patron d'Electrabel. "Si d'autres solutions, avec un risque résiduel moins grand que le nucléaire, permettent aux citoyens et aux entreprises d'avoir une énergie à un prix compétitif, j'y suis favorable. Electrabel veut être un acteur majeur de cette transition énergétique", lance-t-il, affirmant se battre contre l'étiquette "purement nucléaire" collée à son entreprise. "Electrabel est le premier investisseur dans l'énergie verte en Belgique", signale M. Van Troeye. Le patron de l'opérateur électrique rappelle toutefois que ce n'est pas à lui de décider: "je ne me mêle pas de la politique énergétique de ce pays. C'est à nos politiques de la définir."

"Arrêtons de faire peur aux gens! ", s'exclame par ailleurs Philippe Van Troeye à propos des microfissures découvertes autour des réacteurs nucléaires de Doel 3 et Tihange 2. "Il n'y a pas de danger, pour personne: ces centrales ne tournent pas, elles ont été stoppées depuis des mois", rappelle-t-il. "Et si nous avons le moindre doute, ces centrales ne redémarreront pas. Nous ferons toutes les études nécessaires et attendrons le feu vert de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN)."

En savoir plus sur:

Nos partenaires