Le parquet général ouvre une enquête à charge de Karin Gérard

02/02/16 à 19:36 - Mise à jour à 20:03

Source: La Libre

Le parquet général près la cour d'appel de Bruxelles a ouvert un dossier à charge de la présidente de chambre de la cour d'appel Karin Gérard. Ce qui veut dire qu'une enquête pénale est en cours.

Le parquet général ouvre une enquête à charge de Karin Gérard

La présidente de chambre à la cour d'appel de Bruxelles, Karin Gérard. © Belga

Le dossier concernant la plainte de la présidente de chambre à la cour d'appel de Bruxelles Karin Gérard pour agression et vol, a été transmise la semaine dernière au parquet général qui devait déterminer si une infraction a été ou non commise par la magistrate,.

Les éléments matériels de l'enquête, ouverte par ce dernier, ne permettaient en effet pas de confirmer les déclarations de la plaignante à ce stade.

Karin Gérard avait déclaré avoir été victime d'une agression le mardi 5 janvier dernier à la sortie du Palais de Justice. Elle avait décrit les auteurs présumés comme trois individus de type slave. Elle avait fait état de blessures - un nez fracturé, une lèvre suturée et une commotion cérébrale - et du vol de ses bijoux.

Selon le quotidien la Dernière Heure, la valeur du butin se situerait entre 50.000 et 60.000 euros. L'affaire avait déclenché une polémique autour de la sécurité des magistrats. La DH évoque la thèse d'une fausse déclaration. Le quotidien avance l'hypothèse d'une mauvaise chute sous l'influence de l'alcool à la sortie d'un café, où elle se trouvait à l'heure de la prétendue agression. Il ajoute que cet incident peut avoir été suivi du vol des bijoux. Ces éléments ne sont pas confirmés par le parquet de Bruxelles.

Karin Gérard avait pour sa part réaffirmé mercredi dernier via ses avocats, "de la manière la plus solennelle qui soit", avoir été victime d'un vol et d'une agression d'une rare violence. Ses avocats ont été chargés d'engager des procédures en dommages et intérêts "contre tous ceux, et en particulier les organes de presse, qui ont profité de l'occasion pour porter gravement atteinte à sa réputation".

Karin Gérard conserve pour l'heure sa fonction et a fait savoir via ses avocats qu'elle maintenait ses déclarations et entreprendrait des poursuites judiciaires à l'encontre de quiconque avait porté atteinte à sa réputation. Ses avocats entendraient également porter plainte avec constitution de partie civile afin qu'un juge d'instruction se saisisse de l'enquête concernant l'agression alléguée. Selon la VRT, Karin Gérard aurait à deux reprises au moins déposé plainte pour des faits de violences. Il s'agit à chaque fois d'enquêtes qui ont été classées sans suite.

En savoir plus sur:

Nos partenaires