Le parquet fédéral pas encore officiellement avisé de l'arrestation de Mohamed Saouti

03/11/17 à 10:58 - Mise à jour à 11:00

Source: Belga

(Belga) Mohamed Saouti, un homme soupçonné dans un dossier de terrorisme et recherché dans ce cadre, a été interpellé au Maroc au terme de quatre mois de cavale, indiquent vendredi les quotidiens La Capitale et Het Nieuwsblad. Le parquet fédéral n'a pas encore été officiellement avisé de l'arrestation de Saouti. Il précise que dès qu'il en sera averti, il demandera son extradition, même si le fait qu'il soit effectivement extradé est peu probable.

Mohamed Saouti est le frère de Saïd Saouti, le fondateur des Kamikaze Riders, un club de motards dont plusieurs membres ont eu des liens avec le groupuscule islamiste Sharia4Belgium via une famille de combattants en Syrie originaire de Vilvorde. En octobre 2016, Saïd Saouti a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Bruxelles d'appartenance à un groupe terroriste et condamné à six ans de prison avec sursis partiel. Mohamed Saouti est également le frère de Khalid et Akim Saouti. Ces deux derniers ont été interpellés en juillet dernier à Anderlecht sur base de soupçons de planification d'attentat. Lors de la perquisition de leur domicile, la police était tombée sur un arsenal d'armes et de munitions, ainsi que sur plusieurs uniformes de police et de la protection civile. Salah Ghemit, un homme de 42 ans au lourd passé criminel et qui se serait radicalisé, avait été arrêté au même moment en France. L'enquête avait pu établir que Ghemit et les frères Saouti entretenaient régulièrement des contacts téléphoniques et qu'ils s'étaient au moins rencontrés une fois à Bruxelles. Les enquêteurs disposent en effet d'images vidéo où l'on peut apercevoir Ghemit et Akim Saouti dans le box de garage où des armes ont été trouvées lors des perquisitions à l'issue desquelles Akim et Khalid Saouti ont été interpellés. Mohamed Saouti aurait appartenu à la même cellule terroriste mais a pu échapper en juillet à la police. Il aurait été arrêté début octobre au Maroc. "Nous n'avons pas été officiellement avisés de son arrestation mais dès que ce sera le cas, nous demanderons son transfert. Compte tenu du fait que le suspect est de nationalité marocaine et que le Maroc n'extrade pas ses ressortissants, il y a toutefois peu de chance qu'il soit effectivement extradé mais il pourrait être jugé au Maroc", indique le parquet fédéral. (Belga)

Nos partenaires