Le parlement wallon ne veut plus que les échevins portent "les couleurs de la Flandre"

01/03/16 à 12:24 - Mise à jour à 12:24

Source: Belga

(Belga) La commission des Pouvoirs locaux du parlement wallon a approuvé mardi une proposition de résolution du PS réclamant que l'écharpe que peuvent porter les échevins n'arbore plus les traditionnelles couleurs jaune et noir "associées à la Flandre", mais jaune et rouge associées à la Wallonie.

Le parlement wallon ne veut plus que les échevins portent "les couleurs de la Flandre"

Le parlement wallon ne veut plus que les échevins portent "les couleurs de la Flandre" © BELGA

"Les Régions ont gagné en importance et les citoyens wallons ne comprennent pas que leurs échevins portent une écharpe aux couleurs d'une autre Région", a affirmé Dimitri Legasse (PS), porteur de cette résolution. Cette démarche ne s'inscrit pas dans une volonté d'opposition à la Région flamande mais simplement dans la volonté d'une plus grande cohérence des symboles de la Région wallonne, a-t-il assuré, rejoint par le cdH. Le MR s'y est opposé, le député Olivier Maroy rappelant que les couleurs historiques de l'écharpe de l'échevin fixées depuis 1837 étaient le fond noir et jaune avec frange rouge, soit les trois couleurs de la Belgique. Un arrêté du gouvernement Di Rupo en 2006 a fixé les couleurs jaune et noir pour l'échevin. "Vous donnez du grain à moudre aux nationalistes", a lancé M. Maroy, jugeant que ce débat n'était pas de nature à réconcilier le citoyen avec la politique. Il s'oppose aussi à un coût supplémentaire pour les communes ou le mandataire, dû au changement. Pour Stéphane Hazée (Ecolo), il devrait y avoir bien d'autres priorités plus fondamentales pour renforcer l'identité et la fierté wallonnes. Il met en garde aussi contre la confusion avec l'écharpe du député régional. Le député germanophone Edmund Stoffels (PS) s'est pour sa part abstenu, craignant la "schizophrénie" de devoir imposer telles ou telles couleurs aux échevins de l'est du pays. Le débat s'est plusieurs fois abaissé jusqu'à l'attaque personnelle voire l'insulte, poussant le président Gilles Mouyard à rappeler les députés à l'ordre. (Belga)

Nos partenaires