Le Parlement UE veut une interdiction mondiale des tests sur animaux pour les cosmétiques

03/05/18 à 14:03 - Mise à jour à 14:05

Source: Belga

(Belga) Les députés européens ont adopté jeudi à une très large majorité une résolution réclamant une convention internationale pour l'interdiction des tests sur animaux pour les produits cosmétiques d'ici à 2023.

Au sein même de l'UE, la vente de tous les produits cosmétiques testés sur les animaux est déjà interdite depuis 2013. Ce qui n'a pas fait souffrir l'industrie européenne outre mesure, puisque "le secteur européen des cosmétiques est resté numéro un mondial, pèse aujourd'hui plus de 77 milliards d'euros par an et emploie deux millions de personnes", selon l'eurodéputée belge Frédérique Ries (MR), co-auteure de la résolution adoptée. "Plusieurs pays ont emboité le pas à l'UE et interdit les tests sur animaux pour les cosmétiques, comme Israël, l'Inde, la Nouvelle-Zélande et bientôt l'Australie et le Canada. Le Parlement souhaite aller plus loin et demande à la Commission européenne et aux États-membres d'initier une convention des Nations unies pour une interdiction globale de ces tests", expose Mme Ries. Pour son collègue PS Marc Tarabella, le secteur tente de contourner l'interdiction européenne en menant des expériences sur les animaux en dehors de l'Europe, un argument de plus en faveur d'une convention d'interdiction mondiale. (Belga)

Nos partenaires