Le Parlement européen divisé sur les économies d'énergie

28/11/17 à 16:42 - Mise à jour à 16:43

Source: Belga

(Belga) De combien l'Europe doit-elle réduire sa consommation d'énergie pour atteindre les objectifs climatiques de Paris? Une courte majorité s'est dégagée mardi en commission Energie du Parlement européen pour une réduction de 40% d'ici 2030, assortie d'objectifs nationaux contraignants.

Les membres de la commission Energie votaient mardi sur deux résolutions législatives qui doivent aider l'Union européenne à tenir ses engagements dans le cadre de l'accord climatique de Paris. Les Européens s'étaient engagés, fin 2015, à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030. Pour atteindre cet objectif, la Commission européenne avait notamment proposé de réduire la consommation d'énergie de 30%. Avec une courte majorité de 33 voix pour, 30 contre et deux abstentions, les sociaux-démocrates, les libéraux, les Verts et la gauche radicale ont réussi à relever le niveau d'ambition à 40%. Cet objectif doit selon eux être contraignant, avec également une répartition par pays. "La Belgique est l'un des plus mauvais élèves. Sans objectifs contraignants, rien ne bouge chez nous", estime Kathleen Van Brempt (sp.a). Elle souligne que la transition vers une société plus économe en énergie permettra de créer des millions d'emplois et de générer des économies considérables en soins de santé. Des objectifs contraignants assurent selon elle une sécurité d'investissement. L'efficacité énergétique est une pierre angulaire de la politique, assure Anneleen Van Bossuyt (N-VA), mais un seuil de 40% est "irréaliste". "Cet objectif confrontera les citoyens à des frais astronomiques et chassera nos entreprises hors de l'UE." La N-VA n'est pas très partisane non plus d'objectifs contraignants. "Nous devons donner de la flexibilité aux Etats membres pour respecter les accords de Paris. Un pays se focalisera plus sur les énergies renouvelables, un autre sur l'efficacité énergétique." La commission Energie était moins divisée sur la proposition de la Commission de tirer, d'ici 2030, 27% de la consommation d'énergie de sources renouvelables. Une large majorité de 43 contre 14 - et sept abstentions - plaide pour un objectif de 35%. Contrairement à la législation actuelle, aucun objectif national n'est fixé. Les eurodéputés demandent cependant que les autorités publiques ne fassent pas payer aux citoyens - via des taxes ou d'autres charges - la consommation d'énergie verte qu'ils produisent eux-mêmes. (Belga)

Nos partenaires