Le Parlement européen déplore des exercices militaires de la Serbie avec la Russie

04/02/16 à 13:45 - Mise à jour à 13:45

Source: Belga

(Belga) Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution qui salue les progrès réalisés par la Serbie dans la perspective de son adhésion à l'Union européenne, mais juge "regrettables" les exercices militaires communs qu'elle organise avec la Russie.

Le texte adopté à Strasbourg "considère regrettable la pratique d'exercices militaires serbo-russes communs" et invite Belgrade à harmoniser sa politique de sécurité avec celle de l'UE, qui a pris ses distances avec Moscou en raison de la crise ukrainienne et imposé de lourdes sanctions économiques à la Russie. La résolution liste d'autres points sur lesquels la Serbie doit encore progresser, parmi lesquels la corruption et la criminalité, l'ingérence politique dans le système judiciaire et la situation des minorités comme les Roms. Les pourparlers d'adhésion entre Belgrade et l'Union européenne ont véritablement démarré en décembre 2015 avec l'ouverture de deux chapitres de négociation, dans le sillage de la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo. La résolution adoptée jeudi souligne sur ce point que "la Serbie a pris des mesures importantes pour normaliser ses relations avec le Kosovo" mais que des efforts restent "nécessaires pour pacifier définitivement ces relations". L'UE a aussi tendu la main au Kosovo, ancienne province méridionale serbe qui a proclamé son indépendance en 2008, en signant fin octobre un "accord de stabilisation et d'association", la première étape sur le long chemin de l'adhésion. Dans une autre résolution adoptée jeudi, les députés européens rappellent que cinq Etats membres de l'UE n'ont pas encore reconnu le Kosovo et que "de nouvelles reconnaissances pourraient contribuer à renforcer la stabilité dans la région". Comme pour la Serbie, leur résolution pointe des sujets problématiques dans la perspective d'un rapprochement du Kosovo avec l'UE, particulièrement "les très faibles progrès accomplis dans la domaine de la liberté d'expression et des médias". La Commission européenne a exclu tout nouvel élargissement avant 2020, même pour les pays (Macédoine, Monténégro, Albanie, Serbie et Turquie) qui ont déjà entamé des (Belga)

Nos partenaires