Le Parlement bruxellois est-il bafoué ?

29/11/13 à 16:31 - Mise à jour à 16:31

Source: Le Vif

Les dernières informations diffusées çà et là au sujet du dossier du stade national ont poussé plusieurs députés bruxellois à introduire des questions d'actualités à l'attention du ministre-président Rudi Vervoort mais la présidente du parlement, Françoise Dupuis (PS) a refusé de les ajouter à l'ordre du jour de la séance de vendredi, arguant du fait que le dossier avait déjà fait l'objet de questions récemment.

Le Parlement bruxellois est-il bafoué ?

Plusieurs députés de la majorité comme de l'opposition ne décolèrent pas. Interrogé vendredi en début d'après-midi, le cabinet du ministre-président bruxellois a démenti catégoriquement que celui-ci ait été pour quoi que ce soit dans ce refus. "Il s'agit d'un insupportable dévoiement de la démocratie parlementaire", a protesté Emmanuel De Bock (FDF), en marge de la séance plénière, soulignant que le président du parlement flamand avait quant à lui accepté des questions d'actualité, mercredi encore, sur ce dossier qui a connu des développements tout récents.

"En agissant comme elle le fait, Mme Dupuis assassine le débat parlementaire de sa propre assemblée et tue la possibilité pour les Bruxellois de s'inscrire dans le débat", a commenté de son côté Marie Nagy (Ecolo). Au cdH, la demande de question d'actualité de Bertin Mampaka a subi le même sort. Le chef du groupe Benoît Cerexhe n'a pas masqué lui non plus sa mauvaise humeur.
Sur le plan du contenu du dossier, on relèvera que la député FDF Emmanuel De Bock émet de sérieux doutes quant à l'absence in fine d'investissement des pouvoirs publics dans la nouvelle enceinte. "On nous fait croire que la Région bruxelloise ne va rien payer alors qu'en France, à Bordeaux, où il y aura aussi un club résident, ou à Nice, le secteur public a dû payer 40% de la note pour voir le projet de stade sortir de terre". Comme lui, Marie Nagy comptait faire part de ses craintes face au risque clair d'un troc politique: élargissement du Ring contre accord de la Flandre pour le stade. Elle se pose également des questions sur le financement du projet.

Nos partenaires