"Le pacte énergétique est bien prévu pour 2018", affirme le cabinet de Charles Michel

16/01/18 à 14:13 - Mise à jour à 14:16

Source: Belga

(Belga) "Il n'y aura pas de report des arbitrages en 2019", a réagi mardi le cabinet du Premier ministre Charles Michel après que le Standaard a évoqué la piste d'un report de la décision de sortie du nucléaire après les élections de 2019, conformément au v?u du président de la N-VA Bart De Wever. "Le pacte énergétique est bien prévu pour 2018. Les discussions se poursuivent mais on ne négocie pas par presse interposée", a ajouté le cabinet.

"Un report serait source d'insécurité juridique pour les familles et les entreprises", a-t-on estimé. Le cabinet du Premier ministre rappelle que la ministre fédérale de l'Énergie Marie Christine Marghem a reçu pour mandat de chiffrer le projet de pacte énergétique sur la base de l'accord de gouvernement et de la loi de sortie du nucléaire confirmée en 2015, en tenant compte de quatre critères, à savoir la sécurité d'approvisionnement électrique, la sécurité des infrastructures, les objectifs climatiques et la facture du citoyen et des entreprises. Le Standaard écrivait mardi que le gouvernement cherchait un compromis sur un monitoring très étroit de la sortie du nucléaire, lié notamment à la question de la sécurité d'approvisionnement du pays en électricité. Selon ce scénario, ce monitoring se poursuivrait après 2019, ce qui permettrait au gouvernement de gagner du temps jusqu'en 2021, échéance ultime sur le plan technique pour trancher le sort des centrales censées s'éteindre en 2025. (Belga)

Nos partenaires