Le non marchand est "dans la merde" et l'a fait savoir aux ministres wallons

14/06/16 à 13:05 - Mise à jour à 13:05

Source: Belga

(Belga) Environ 200 militants de la CNE du secteur non marchand ont bruyamment manifesté mardi dès 10h00 devant l'Elysette à Jambes (Namur) afin d'exprimer leur ras-le-bol aux ministres du gouvernement wallon, et particulièrement à Paul Magnette, ministre-président, et à Maxime Prévot, ministre de l'Action sociale, qui sont "sourds" à leurs demandes d'entamer les négociations d'un nouvel accord pluriannuel. Ils sont restés un peu plus d'une heure et ont déversé du fumier devant les bâtiments du gouvernement wallon pour leur faire comprendre qu'ils se retrouvaient "dans la merde". Une délégation a été reçue par Maxime Prévot.

Le non marchand est "dans la merde" et l'a fait savoir aux ministres wallons

Le non marchand est "dans la merde" et l'a fait savoir aux ministres wallons © BELGA

Parmi les manifestants, se trouvaient notamment des travailleurs et travailleuses de l'aide familiale, de maisons de repos, de centres de formation et d'insertion socio-professionnelle ou encore de services ambulatoires (dédiés à la toxicomanie, à la santé mentale, etc). "Le dernier accord date de 2010 et avait été relativement pauvre en acquis. Entre-temps, le tax shift et le saut d'index ont libéré une masse budgétaire de plus de 200 millions d'euros pour les secteurs non marchands wallons. Cette somme permettrait aisément de négocier un nouvel accord", estime la CNE. "Les secteurs du non marchand sont les remparts contre une précarisation grandissante. Le problème est que les publics qui se rendent dans nos services sont de plus en plus précarisés mais que les conditions des travailleurs se détériorent aussi. Ils sont de plus en plus démunis car ils ne sont pas suffisamment nombreux, ils font des heures supplémentaires, ils remplacent des collègues malades, ils ne peuvent pas donner la qualité qu'ils souhaiteraient à leur travail... On est face à des travailleurs qui deviennent de plus en plus fragiles pour s'occuper des plus fragiles", explique Patricia Piette, secrétaire nationale de la CNE non marchand. La CNE veut négocier un accord autour des thèmes de la réduction collective du temps de travail, de l'augmentation de l'emploi et de l'amélioration des conditions de travail et de rémunération mais c'est déçue que la délégation est ressortie de son entretien avec Maxime Prévot. "Le gouvernement wallon n'est absolument pas ouvert à entamer des négociations pour un nouvel accord. Le message de Maxime Prévot est de dire 'On a conscience des difficultés, on sait que le non marchand est un secteur important, mais on ne bougera pas'. Il nous invite à aller chercher l'argent qu'il reste dans nos services", a annoncé Patricia Piette aux autres militants à l'issue de la rencontre. Elle les a invités à faire le plein d'énergie pendant les grandes vacances pour continuer à se battre et revenir encore plus forts en septembre, lorsque d'autres actions seront organisées. (Belga)

Nos partenaires