Le "nettoyage" du secrétaire d'Etat aux Migrations Theo Francken suscite l'indignation

15/09/17 à 00:04 - Mise à jour à 00:06

Source: Belga

(Belga) Les comptes-rendus journaliers de sa politique que le secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken livre sur Twitter est l'objet d'une nouvelle controverse ces dernières heures, une partie de l'opposition ayant fait part de son indignation face aux velléités de "nettoyage" affichées par le chef de file N-VA.

Theo Francken livre quotidiennement sur Twitter un état des lieux des opérations de police qui, depuis la rentrée, visent à l'interpellation de migrants sans titre de séjour valable, y compris des enfants, séjournant au parc Maximilien à Bruxelles, ou à la gare du Nord. Le tweet de mercredi matin a été affublé du hashtag 'opkuisen' (nettoyer). Il a finalement été retiré après des critiques émanant notamment de Groen, du PTB-PvdA et de collaborateurs socialistes, soulignant que ce langage était celui de l'extrême droite et qu'il rappelait des pratiques d'un autre temps. Jeudi, dans un nouveau tweet, Theo Francken s'est félicité de ce que le gouvernement aura bientôt "nettoyé l'immense arriéré de régularisation". Dans une réaction adressée au premier ministre Charles Michel, la cheffe de groupe cdH Catherine Fonck a indiqué qu'il s'agissait "de gens dont des enfants", qui ont souvent "fui l'horreur". "Les mots ont un sens. #FroidDansLeDos #begov", a-t-elle conclu. Theo Francken a lui tweeté qu'il ne s'agissait "pas de nettoyer des gens" mais des "problèmes". Et "je continuerai à le faire, les ruines de la gauche sont immenses", a-t-il ajouté. Des explications qui n'ont pas apaisé les critiques, émanant ensuite de partis flamands dans la majorité. "Personne, Belge ou réfugié, peu importe qui, ne mérite un tel usage de la langue", a fustigé le secrétaire d'Etat libéral Alexander De Croo (Open Vld). Le président du CD&V, Wouter Beke, a pour sa part aussi condamné les propos de Theo Francken par Tweet interposé. "On ne parle pas de gens en termes de nettoyage. Si un membre du parlement ne fait pas preuve de respect, comment peut-on en attendre des citoyens?", s'est interrogé le chrétien-démocrate. Une opinion approuvée par le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) qui a partagé le message sur le réseau social. (Belga)

Nos partenaires