Le MSK réfute la théorie selon laquelle "De Kruisdraging" n'est pas de Bosch

17/02/16 à 23:27 - Mise à jour à 23:27

Source: Belga

(Belga) Des experts et le Musée des Beaux-Arts de Gand MSK réfutent l'idée que l'?uvre phare "Portement de croix" ("Kruisdraging van Christus") du peintre néerlandais Jheronimus Bosch n'a pas été peinte par la main du maître. Il estiment que l'argumentation de la Bosch Research and Conservation Project (BRCP), qui a récemment conclu à la suite d'une enquête que l'?uvre avait été conçue en dehors de son atelier ou par un élève, est trop bancale.

Le MSK réfute la théorie selon laquelle "De Kruisdraging" n'est pas de Bosch

Le MSK réfute la théorie selon laquelle "De Kruisdraging" n'est pas de Bosch © BELGA

La peinture à l'huile, une ?uvre Jérôme (ou Jheronymus, ou encore Hiëronymus) Bosch est décrite comme "l'une des créations les plus hallucinantes de l'histoire de l'art occidental". La composition qui date de peu après 1500 consiste en un ensemble de têtes autour du Christ portant sa croix, dont seul le visage de Marie est serein. La paternité de l'?uvre est sujette à débats depuis des décennies. Un panel d'experts a examiné le rapport de recherches et réfuté mardi soir lors d'une table ronde au Musée des Beaux-Art de Gand l'argumentation des Néerlandais. La restauratrice et historienne de l'art Griet Steyaert a notamment souligné qu'au cours de l'histoire, les peintres avaient régulièrement travaillé sur panneaux. L'absence d'une toile ne prouve pas nécessairement que l'?uvre est plus tardive. Les professeurs Paul Vandenbroeck (KU Leuven) et Maximiliaan Martens (UGent) se sont également penchés sur le dossier. "Nous avons comparé l'?uvre avec "De doornenkroning", exposée au National Galery à Londres et signée avec certitude par Bosch, et nous sommes arrivés à la conclusion que "De Kruisdraging" était authentique tant par la typologie que le style", a affirmé le professeur Maximiliaan Martens. La directrice du musée Catherine de Zegher est formelle quant aux informations délivrés aux visiteurs. "Sur le descriptif mural, il restera écrit qu'il s'agit d'un Bosch." Le MSK envisage par ailleurs de poursuivre l'enquête. (Belga)

Nos partenaires