Le MR s'étonne, Ecolo cible l'Open Vld

21/11/11 à 17:07 - Mise à jour à 17:07

Source: Le Vif

"Nous sommes choqués par la décision du formateur de quitter la table des négociations en ce moment délicat pour le pays. Nous avons le sentiment que le scénario était écrit d'avance. La présence de motards pour l'escorte semble l'attester", a commenté M. Michel.

Le MR s'étonne, Ecolo cible l'Open Vld

© Image Globe

Le président du MR, Charles Michel, a insisté lundi sur le fait que son parti n'avait jamais refusé de négocier. Il a ajouté que le geste du formateur suscitait dans son parti "une gigantesque incompréhension".

Le président des réformateurs a insisté sur le fait que "le MR a confirmé sans relâche tout au long du week-end et encore ce lundi matin sa volonté de finaliser la négociation et de conclure un accord budgétaire".

"On a démontré dans les discussions communautaires notre capacité à être courageux et nous avons le sentiment que, moyennant quelques arbitrages supplémentaires, le compromis était possible. La décision du formateur suscite dès lors une gigantesque incompréhension", a-t-il conclu.

Ecolo pointe l'Open Vld du doigt

L'Open Vld fait de la surenchère dans les derniers développements politiques qui ont mené le formateur Elio Di Rupo a présenter sa démission au Roi, a indiqué ce lundi soir le co-président d'Ecolo Jean-Michel Javaux, sur la RTBF et RTL-TVi.

Après l'accord institutionnel à huit partis, l'Open Vld et le CD&V ont exigé que les Verts ne participent pas aux négociations sur le budget et les réformes structurelles, affirmant que ce serait plus facile sans Ecolo et Groen, a rappelé M. Javaux. "On constate que ce n'est pas le cas", a-t-il dit.

A ses yeux, les derniers jours ont été marqués par une série de "slogans" à caractère électoral, mais une solution ne viendra que si chacun accepte de "sortir des tranchées" pour faire des compromis.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires