Le MR prêt à entrer en négociations

05/07/11 à 15:21 - Mise à jour à 15:20

Source: Le Vif

Le MR s'est dit unanimement prêt à entamer des négociations sur base de la note du formateur Elio Di Rupo.

Le MR prêt à entrer en négociations

© Belga

Le Président du MR, Charles Michel, l'a annoncé à l'issue du bureau politique de son parti. "Nous disons oui pour négocier avec la volonté d'aboutir. Nous actons que la note du formateur n'est pas à prendre ou à laisser" a-t-il indiqué. Un oui pour s'asseoir à la table des négociations donc. C'est un premier pas. Mais le MR demandera des éclaircissements et amendements sur certains points.

Le parti libéral se dit soucieux du respect de deux enjeux: la défense du travail, en particulier des bas et moyens salaires, et le respect des droits des francophones. Sur ce dernier point, les divergences de vues entre le MR et le FDF se sont fait ressentir ces derniers temps.

Malgré ces tensions, Charles Michel a voulu rassurer l'opinion. Et répondre rapidement à la note pour présenter le parti comme uni. Le président libéral affirme qu'il s'est prononcé au nom de toutes les composantes du MR. A la sortie de la réunion, le président du FDF, Olivier Maingain, a abondé dans le même sens : le FDF se dit prêt à entrer en négociations.

Une union de façade ?


Malgré l'enthousiasme à la sortie de la réunion, le FDF risque d'être plus pointilleux concernant les droits des francophones, son cheval de bataille. Le parti n'est pas prêt à lâcher les francophones de la périphérie. En témoignent les réactions immédiates des bourgmestres(FDF) non-nommés de la périphérie. Ceux-ci ont critiqué une note ne protégeant pas assez les droits des francophones.

Depuis l'annonce de la note du formateur Elio Di Rupo hier soir, les réactions fusent. Le Président du PS a souhaité la transparence concernant sa note. Les réactions des autres partis politiques se font encore attendre

Le vif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires