Le MR, la N-VA et le PTB appuient une résolution du parlement bruxellois en faveur du RER

13/03/15 à 15:12 - Mise à jour à 15:11

Source: Belga

Le parlement bruxellois a adopté vendredi à une très large majorité une résolution réclamant le respect des délais de mise en oeuvre du RER et des investissements prévus dans le Plan Pluriannuel d'Investissement 2013-2025.

Le MR, la N-VA et le PTB appuient une résolution du parlement bruxellois en faveur du RER

© Begla

La majorité a été rejointe dans sa demande notamment par le MR, le PTB mais aussi la N-VA, mais pas par les Verts d'Ecolo et de Groen qui se sont abstenus, jugeant cet énième texte trop faiblard dans les attentes exprimées. Au nom d'Ecolo, Céline Delforge a ainsi souligné que ce qui intéresse les Bruxellois, "ce n'est pas qu'il y ait de belles gares, mais qu'il y ait des trains qui s'arrêtent dans ces gares" et qu'ils circulent le week-end également.

Le texte avait été déposé face à la crainte qu'engendrent une baisse importante des moyens budgétaires que le gouvernement fédéral envisage d'octroyer à la SNCB, et les importants ralentissements des investissements à réaliser pour la finalisation du réseau RER. Ridouane Chahid (PS) a rappelé qu'au-delà de son impact sur l'environnement et la santé publique, la congestion automobile que le RER contribuerait à réduire sensiblement, coûte, d'après l'organisation patronale BECI, plus de 511 millions d'euros par an.

La Région-capitale plaide pour la mise en circulation effective du RER et pour la valorisation de l'ensemble du réseau ferroviaire bruxellois, en ce compris l'aménagement des 36 haltes et gares bruxelloises, d'autant que les trains ne sont nulle part tributaires du trafic routier.

Pour le MR, Vincent De Wolf a rappelé que la ministre fédérale de la mobilité, Jacqueline Galant, avait demandé que la SNCB mette en place d'ici un an un réseau urbain et suburbain spécifique à Bruxelles et qu'elle avait présenté un dossier relatif à une offre suburbaine et urbaine lors de la réunion de concertation.

Pour la N-VA, Cieltje Van Achter a imputé la responsabilité des retards dans ce dossier au gouvernement fédéral sortant, "avec les socialistes", car dans le cas contraire, a-t-elle dit, comment expliquer que le RER qui existe déjà à 60% soit à ce point sous-utilisé. La mise en service prioritaire du RER figure au programme de la N-VA, a-t-elle dit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires