Le MR espère toujours une solution issue de la concertation sociale

17/02/16 à 16:50 - Mise à jour à 16:50

Source: Belga

(Belga) Le MR privilégie toujours la concertation sociale pour régler l'exercice du droit de grève, a-t-on indiqué mercredi à la présidence du parti après l'échec des discussions entre patrons et syndicats.

Le MR espère toujours une solution issue de la concertation sociale

Le MR espère toujours une solution issue de la concertation sociale © BELGA

"Le mieux est toujours que la solution soit issue de la concertation sociale. Nous invitons les partenaires sociaux à analyser les raisons de l'échec de mardi soir et à trouver un terrain d'entente", a déclaré Olivier Chastel par l'entremise de son porte-parole. L'actualisation du "gentlemen's agreement" (accord sans force contraignante) de 2002 ne peut rester lettre morte, estiment toutefois les Réformateurs qui font référence aux événements "tragiques" de Liège du mois d'octobre. Le CHC de la Cité ardente avait porté plainte contre X après le décès d'une patiente. La direction de l'hôpital avait dénoncé le blocage d'une route par des grévistes qui avait empêché, selon elle, un chirurgien d'opérer à temps une patiente. "On ne peut tolérer certains débordements. S'il faut respecter le droit de grève, il faut aussi garantir le droit de chacun d'accéder librement à son travail", a ajouté la présidence du parti. Au mois de novembre, le groupe MR de la Chambre a déposé un texte consacrant ce droit. L'examen de celui-ci n'est pas à l'ordre du jour tant que la concertation sociale est en cours. "La liberté de travailler, la liberté d'accéder sans entrave à son lieu de travail et le droit à la poursuite de ses activités impliquent pour chaque travailleur le droit de pouvoir accéder librement à son lieu de travail, d'y circuler et d'y accomplir ses activités", énonce la proposition de loi. Ce faisant, le MR veut tracer un cadre légal permettant à un travailleur de saisir une juridiction afin d'y faire valoir ce droit et d'obtenir éventuellement une réparation. La proposition précise que toute "atteinte illégitime" et volontaire à ce droit est interdite mais ne précise pas de sanction. (Belga)

Nos partenaires