Le MR dénonce un budget wallon 2016 d'"illusionnistes"

08/10/15 à 17:27 - Mise à jour à 18:09

Source: Belga

Le MR, premier parti d'opposition au parlement wallon, a jugé jeudi "cousu de fil blanc" l'échec du gouvernement wallon à revenir à l'équilibre budgétaire en 2018, dénonçant au passage un budget 2016 "d'illusionnistes".

Le MR dénonce un budget wallon 2016 d'"illusionnistes"

Pierre-Yves Jeholet, chef de groupe MR à la Région wallonne, le 29 septembre 2015. © BELGA

"Quand les déficits s'accumulent, que la dette devient pharaonique, comment peut-on imaginer un seul instant que l'on reviendra dans les clous en 2018", s'insurge Pierre-Yves Jeholet, chef du groupe MR à la Région wallonne.

"Paul Magnette et son équipe préparent déjà le terrain et s'apprêtent à évoquer le tax shift fédéral comme prétexte à l'absence d'équilibre des finances régionales pour 2018", estime le réformateur.

Il défend au passage les effets retour du tax shift pour la Région: "la réduction des cotisations sociales dopera la productivité et le taux d'emploi - particulièrement faible en Wallonie -, l'augmentation du pouvoir achat sur les bas et moyens revenus permettra de supprimer ou de réduire sensiblement les pièges à l'emploi".

Alors que le gouvernement wallon évoque l'opportunité de mener indépendamment des travaux budgétaires une réforme fiscale budgétairement neutre, le MR affirme que l'exécutif est "incapable de présenter son tax shift", en raison de l'état de l'administration fiscale et de la stagnation de la réforme portant sur le transfert des cotisations sociales ciblées (parafiscalité).

C'est de l'austérité, martèle Ecolo

Le gouvernement wallon s'entête dans sa marche accélérée vers l'équilibre budgétaire, alors qu'il est urgent de réoxygéner les secteurs en souffrance, a dénoncé jeudi Ecolo, à l'annonce d'un budget régional 2016 que le gouvernement présente comme un exercice de rigueur, mais que les Verts voient comme de l'austérité.

"Aucune impulsion significative n'est prise pour rencontrer les enjeux écologiques ou pour répondre aux défis de la justice sociale", a estimé Patrick Dupriez, co-président d'Ecolo et ex-président du parlement wallon.

"Je suis particulièrement inquiet des conséquences de ces choix pour certaines missions de service public exercées par les pararégionaux (TEC, logement, FOREM, par exemple) et pour le tissu associatif, déjà fortement ébranlés par les mesures mises en oeuvre en 2015", a ajouté Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au parlement wallon.

Ecolo estime également qu'aucun engagement n'est pris pour concrétiser le Plan de lutte contre la pauvreté, notamment en faveur des CPAS.

Quant aux moyens dégagés pour le parcours d'accueil des primo-arrivants, ils sont "bienvenus mais totalement insuffisants par rapport aux annonces faites par le gouvernement en termes d'obligation".

"Ce parcours d'insertion risque dès lors de devenir un parcours d'exclusion", selon le député Vert.

Ecolo en appelle lui aussi à un tax shift wallon, avec l'ambition de rendre la fiscalité plus juste et plus durable. Capacité contributive, TV redevance, verdissement de la fiscalité automobile: "dans le discours, le gouvernement quitte peu à peu sa posture absurde du 'On ne touche à rien'. Toutefois, il n'est, pour l'heure, pas au rendez-vous de la solidarité", selon Stéphane Hazée.

Des moyens complémentaires pour la COP21 et les primes énergie/logement

Le conclave budgétaire wallon a permis de dégager 7 millions d'euros supplémentaires pour la solidarité climatique internationale, a fait valoir jeudi le ministre wallon du Climat Paul Furlan, dans la perspective de la conférence de Paris sur le climat.

Par ailleurs, un budget complémentaire de 34 millions d'euros a été consacré au paiement des primes "énergie et logement", a souligné M. Furlan, également compétent en ces matières.

Ce montant permettra au ministre socialiste "d'apurer l'encours impayé laissé par son prédécesseur (Jean-Marc Nollet, Ecolo, NDLR) et de poursuivre ses politiques de rénovation du bâti wallon et de sa performance énergétique", fait valoir le cabinet du ministre dans un communiqué.

Enfin, le gouvernement a prévu 10 millions d'euros dans le cadre de la politique de la ville pour lutter contre la "ghettoïsation des centres" urbains.

Lire aussi: "Budget wallon : le gouvernement PS-cdH s'entend pour réduire le déficit d'un tiers "

En savoir plus sur:

Nos partenaires