Le mois d'octobre risque d'être perturbé sur le rail

11/09/15 à 18:51 - Mise à jour à 18:51

Source: Belga

Face aux nombreuses interrogations qui persistent dans les dossiers chauds du moment, dont l'avenir de la filiale B-Logistics, les syndicats du rail devraient élaborer, en front commun, un plan d'action débutant après la manifestation nationale du 7 octobre et allant crescendo jusqu'à la fin du mois.

Le mois d'octobre risque d'être perturbé sur le rail

© BELGA

C'est ce qu'à indiqué Michel Abdissi, le président de la CGSP-Cheminots, à l'issue d'un bureau exécutif national du syndicat. Les responsables de la CGSP-Cheminots rencontreront leurs homologues de la CSC lundi matin. Un plan d'actions précis devrait être défini au cours de cette réunion.

Concrètement, les représentants des travailleurs s'inquiètent, entre autres, de l'avenir de la filiale B-Logistics et du personnel qui y est détaché. "La direction souhaite finaliser ce dossier pour le 24 septembre, après une ultime réunion de concertation le 17 septembre. Or, il reste beaucoup trop d'inconnues pour que les choses aillent si vite", a pointé Michel Abdissi.

Ce dernier pointe également "l'hémorragie" de personnel statutaire au sein de l'entreprise et l'absence de réponse apportée par la direction de la société lors de la dernière réunion du comité de pilotage, mercredi. Ce jour-là, les représentants du front commun ont rencontré les CEO de la SNCB et d'Infrabel qui, selon les syndicats, "ont confirmé que le personnel devrait endosser une partie des économies imposées au groupe SNCB."

En savoir plus sur:

Nos partenaires