"Le modèle flamand du dialogue plutôt que celui catalan de la confrontation"

08/11/17 à 18:26 - Mise à jour à 18:26

Source: Belga

Comment la crise catalane doit-elle être traitée? Les opinions sur cette question sont partagées au sein du parlement flamand.

"Le modèle flamand du dialogue plutôt que celui catalan de la confrontation"

Koen Van den Heuvel © BELGA

Alors que la N-VA condamne avec force la position et les actes de Madrid, ses partenaires de coalition du CD&V et de l'Open Vld estiment que le gouvernement catalan porte aussi sa part de responsabilité dans la crise. "Nous choisissons le modèle flamand du dialogue plutôt que celui catalan de la confrontation", a déclaré le chef de groupe CD&V, Koen Van den Heuvel.

Le débat sur la situation en Catalogne n'a pas donné lieu aux traditionnelles fractures entre majorité et opposition au sein de l'hémicycle flamand, mais plutôt illustré la diversité des opinions sur la question. La N-VA et le Vlaams Belang se sont montrés particulièrement critiques à propos de l'action des autorités espagnoles. "Nous ne pouvons pas comprendre que des hommes politiques élus soient interpellés en raison de leurs positions ou d'actes qu'ils ont posés dans le cadre de leur mandat. Cela ne peut pas avoir lieu dans l'Union européenne", a déclaré le chef de groupe de la N-VA, Matthias Diependaele. Des critiques à l'encontre de Madrid ont également été émises par les socialistes flamands. Leur chef de file, Joris Vandenbroucke, estime notamment qu'il n'est pas possible de détourner le regard alors qu'un conflit politique conduit à l'emprisonnement de ministres.

Dans la majorité, l'Open Vld et le CD&V soulignent pour leur part que le gouvernement catalan n'est pas non plus innocent dans la crise actuelle. Le dialogue permettant de conduire à une autonomie plus large doit être préféré au modèle catalan de la confrontation, a pointé M. Van den Heuvel. "Comment pouvez-vous appeler au dialogue alors que ceux qui doivent être autour de la table sont mis en prison", a rétorqué M. Diependaele (N-VA) aux chrétiens-démocrates flamands. Le député Groen Wouter Van Besien a quant à lui appelé le CD&V à être plus actif à l'échelon européen pour faire évoluer la situation. "Les chrétiens démocrates ont beaucoup de clés en main à l'Europe. Utilisez ces réseaux de pouvoir pour faire bouger l'Union", a-t-il plaidé.

Nos partenaires