Le ministre Reynders invité trois heures et demies à la table de Raúl Castro

31/05/16 à 08:07 - Mise à jour à 08:07

Source: Belga

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders s'est entretenu environ trois heures et demies à La Havane avec le président cubain Raúl Castro. "Si M. Castro se déplace à Bruxelles dans le cadre d'un sommet européen, je l'invite à consacrer quelques heures ou quelques jours à une université pour donner une conférence aux étudiants", a déclaré M. Reynders visiblement impressionné par le leader de 84 ans.

Pendant longtemps le doute a plané sur la tenue ou non de l'entretien, mais finalement le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) a été reçu au palais présidentiel par Raúl Castro, président depuis 2008 de l'île des Caraïbes succédant à son frère Fidel. Raúl Castro s'est exprimé avec beaucoup de précision, en faisant de nombreuses références à son frère Fidel et à la révolution. "Impressionnant", a réagi le ministre Reynders qui s'est présenté avec un peu de retard à une réception organisée par l'ambassadeur belge en raison de son long entretien. Bien entendu, le dégel des relations avec les Etats-Unis et la levée de l'embargo ont été au menu des discussions. Les Cubains ne sont pas naïfs et savent que le chemin est encore long, selon M. Reynders. La question de la récupération de Guantanamo a été abordée ainsi que la vision de Raúl Castro sur le rôle de Cuba dans la région. Le pays a facilité notamment les négociations entre le gouvernement colombien et le mouvement des FARC. Il semble à M. Reynders que Cuba est un pays qui peut recevoir de l'aide, mais être aussi prêt à relever ses manches. Ce fut le cas par exemple à Haïti, mais aussi dans la lutte contre ebola au Sierra Leone et en Guinée. Que le président Castro ait pris le temps de s'entretenir avec le ministre belge, ne relève sans doute pas du hasard. La Belgique a au fil des ans conservé des contacts avec Cuba. Aussi Bruxelles reste une porte d'entrée pour l'Union européenne, un rôle que peut aussi jouer dans les Caraïbes, estime le chef de la diplomatie belge. La semaine prochaine, La Havane accueillera un sommet sur la région. (Belga)

Nos partenaires