Le ministre des Finances reconnaît qu'il diminue les revenus du citoyen, selon Di Rupo

05/11/14 à 14:57 - Mise à jour à 15:06

Source: Belga

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt reconnaît dans l'interview qu'il a donnée au Standaard qu'il diminue les revenus des citoyens, une première pour un membre du gouvernement fédéral, a estimé mercredi le président du PS Elio Di Rupo.

Le ministre des Finances reconnaît qu'il diminue les revenus du citoyen, selon Di Rupo

Elio Di Rupo. © Belga

M. Di Rupo ressort une phrase de cet interview, dans laquelle M. Van Overtveldt répond aux chiffres avancés lundi par le PS. "M. Van Overtveldt indique en effet: 'Nous n'avons jamais nié qu'il y aurait une perte de pouvoir d'achat'", relève l'ex-Premier ministre. Il rappelle que l'accord de gouvernement disait comporter "des mesures visant à stimuler l'économie, augmenter le pouvoir d'achat des citoyens et assainir le budget de l'État".

M. Di Rupo rappelle en outre des déclarations du Premier ministre Charles Michel affirmant que l'augmentation de la déduction pour frais professionnels pour un milliard d'euros allait "rendre du pouvoir d'achat principalement aux bas et aux moyens salaires". Le PS critique en outre les chiffres avancés par le ministre des Finances, qui surévalue selon lui les recettes attendues des taxes sur la consommation (889 millions d'euros).

Il voit aussi une contradiction entre les déclarations du Premier ministre à la mi-octobre, selon qui l'augmentation des frais forfaitaires déductibles rapporterait "environ 250 euros pour les personnes qui gagnent moins de 55.000 euros par an" et ajoutait que "pour les personnes qui ont les plus basses allocations, des bas ou moyens salaires, cette mesure neutralise quasiment l'effet du saut d'index". "Le PS ne peut que constater que les chiffres de M. Van Overtveldt relatifs à cette mesure ne collent pas avec ceux de M. Michel".

Dans De Standaard, M. Van Overtveldt estimait que la perte de pouvoir d'achat pour deux tiers des contribuables permettra de créer de 80.000 à 100.000 emplois, générant de ce fait au final "une création massive de pouvoir d'achat".

Nos partenaires