Le meeting du VB a eu lieu à la Grand Place, quelques incidents à déplorer

03/04/14 à 20:19 - Mise à jour à 20:19

Source: Le Vif

Après la décision tardive du Conseil d'État qui a levé l'interdiction du meeting faite par la Ville de Bruxelles, le Vlaams Belang n'a finalement pas organisé ce rassemblement qu'il avait programmé jeudi soir au Théâtre du Vaudeville, dans la galerie de la Reine, mais dans un établissement de la Grand Place, la "Chaloupe d'Or".

Le meeting du VB a eu lieu à la Grand Place, quelques incidents à déplorer

© Belga

Des manifestants et contre manifestants se sont, quant à eux, présentés à l'entrée de la galerie de la Reine où le climat était tendu en début de soirée.

Les forces de l'ordre ont été amenées à intervenir. Il y a eu un blessé et une personne a fait l'objet d'une arrestation judiciaire pour s'en être prise violemment aux forces de l'ordre, a indiqué le bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Selon lui, on a dénombré une centaine de manifestants anti-fascistes et une quinzaine de sympathisants d'extrême droite.

Toujours d'après Yvan Mayeur, le rassemblement de la formation d'extrême droite flamande à la Chaloupe d'or faisait plus que vraisemblablement partie d'un "plan B" du Vlaams Belang. "L'ouverture de cet établissement au Vlaams Belang est en tout cas une gifle aux Bruxellois", a estimé le bourgmestre.

Celui-ci a déploré cette décision qui a été communiquée par un greffier du Conseil d'État, sur demande d'un avocat de la Ville de Bruxelles, celle-ci souhaitant connaître la décision qui n'avait toujours pas été rendue publique à quelques dizaines de minutes de l'événement promis à une contre-manifestation, a déploré M. Mayeur.

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles a vivement regretté que le Conseil d'État n'ait tenu compte ni d'un avis de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) qui avait classé au niveau 3 (grave) la menace de trouble à l'ordre public entourant l'événement, en raison d'appels à manifester, notamment de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne et du groupuscule d'extrême-droite Nation, ni de celui d'un bourgmestre chargé d'assurer la sécurité et le tranquillité publique.

La police disperse la manifestation contre la tenue du meeting

La police a dispersé jeudi soir des manifestants venus protester aux abords du théâtre du Vaudeville, dans le centre de Bruxelles, où était prévu un meeting du Vlaams Belang. Quelques échauffourées ont éclaté entre des membres de la JOC (Jeunes Organisés et Combatifs) et de Nation. Selon la police locale, un manifestant a été blessé par un jet de pavé à la tête. Le Vlaams Belang a finalement tenu son meeting dans un restaurant de la Grand-Place.

Les manifestant anti Vlaams Belang, s'étaient rassemblés vers 19h30 dans la rue du Marché aux Herbes, devant la Galerie de la Reine qui abrite le théâtre du Vaudeville, où devait se tenir un meeting du Vlaams Belang.

Des partisans du parti d'extrême droite Nation se trouvaient également aux abords de la galerie et des échauffourées ont éclaté avec le groupe adverse, que la police a dispersé à coups de matraque. Les militants de Nation affirment avoir été agressés par des activités d'extrême gauche tandis que ces derniers, soutiennent au contraire que le clan adverse a lancé les hostilités.

Selon la police locale, un manifestant s'en est pris à un policier fédéral et a essayé de lui voler son bâton de police. Le policier est légèrement blessé. Le manifestant a été arrêté et un procès-verbal a été établi à sa charge. Le parquet de Bruxelles décidera d'une éventuelle privation de liberté.

Nos partenaires