Le mea culpa de Bart De Wever

07/02/13 à 10:59 - Mise à jour à 10:59

Source: Le Vif

Le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever, estime qu'il aurait mieux fait de ne pas se comparer à Pim Fortuyn suite à la polémique suscitée par ses déclarations sur les T-shirts homos. " Ce genre de propos n'est pas fait pour apaiser les esprits" reconnaît-il.

Le mea culpa de Bart De Wever

© Belga

De Wever s'est exprimé dans l'émission de la VRT "Reyers Laat", où il a débattu avec le philosophe gantois Etienne Vermeersch. De Wever s'est déclaré surpris par la polémique. Celle-ci a commencé par une interview dans le journal de Standaard. Le bourgmestre de la plus grande ville de Flandre y expliquait que les fonctionnaires anversois n'ont pas le droit de travailler au guichet vêtus de vêtements révélant leur homosexualité. Ses déclarations, sorties d'une longue interview, se sont retrouvées à la une du journal. De Wever n'a pas "eu l'impression d'avoir émis des propos remarquables" et a ajouté que le médiateur du Standaard avait également jugé que le titre en première page était mal choisi.

"Qui sème le vent..."
Au coeur de la controverse, qui s'est déchaînée durant des jours dans les journaux et les médias sociaux, De Wever s'est comparé au populiste assassiné Pim Fortuyn. Sur la VRT, il a dit craindre qu'un déséquilibré songe se débarrasser de sa personne. Aurait-il mieux faire de se taire? "Peut-être" a-t-il avoué au présentateur Lieven Van Gils. "Je ne le répéterai plus, car j'ai lu dans Le Soir: "C'est en effet le risque insensé qu'on prend en jouant les provocateurs. Qui sème le vent..."." Ce genre de propos n'est pas fait pour apaiser les esprits" ajoute De Wever.

Plus prudent De Wever a indiqué avoir passé une journée difficile sur le plan de sa vie privée le jour de ses propos concernant Pim Fortuyn. "Parfois, la coupe déborde" a-t-il reconnu. "Mais je ne vais plus répéter cela, ça n'a pas de sens."Le présentateur s'est demandé si De Wever n'avait pas intérêt à se montrer plus prudent. "Je peux essayer" a-t-il répondu. "Mais je crains que ce soit contre mon caractère."

Tom Vandyck

Nos partenaires