Le maire de Béziers Robert Ménard fait polémique avec une affiche "odieuse"

11/12/17 à 19:01 - Mise à jour à 19:02

Source: Belga

(Belga) Robert Ménard, maire d'extrême droite de Béziers déjà coutumier des provocations, a suscité lundi une vive polémique après avoir inauguré une campagne d'affichage montrant notamment une femme ligotée sur les rails, hurlant à l'approche d'un train à vapeur.

Le commentaire en lettres capitales "Avec le TGV, elle aurait moins souffert !" accompagne cette image, M. Ménard entendant ainsi appeler au passage du train à grande vitesse dans sa ville. "Elle s'appelait Emilie, elle avait 34 ans et quatre enfants. En juin 2017, son mari l'a assassinée en l'attachant sur les rails du TGV. L'ignoble Robert Ménard la tue une 2e fois. Je demande : retrait immédiat + poursuites", a aussitôt tweeté l'ancienne ministre des Droits des Femmes Laurence Rossignol (PS). La responsable politique, qui a dit avoir porté plainte, faisait référence à un fait divers de juin 2017 dans le centre de la France : une femme ligotée avait été tuée au passage d'un TGV et son époux, soupçonné de l'avoir attachée, s'était suicidé. "Campagne une fois de plus odieuse, de surcroît venant d'un élu de la République", a de son côté tweeté la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa. Robert Ménard a lui dénoncé sur Twitter des réactions "outrées et paranoïaques", qui "en disent long sur l'ordre moral qui plombe le pays". En septembre, M. Ménard avait déjà suscité la polémique avec une affiche utilisant la rhétorique des violences conjugales sur laquelle on pouvait lire : "L'Etat étrangle nos communes". (Belga)

Nos partenaires