Le lobby pro-arme américain relate l'histoire de Hansel et Gretel dotés d'un fusil

26/03/16 à 00:36 - Mise à jour à 00:36

Source: Belga

(Belga) La plus grande association défendant le port d'armes aux Etats-Unis essuie de vives critiques vendredi outre-Atlantique pour avoir publié une série de contes pour enfants dans lesquels les principaux personnages sont armés.

Le lobby pro-arme américain relate l'histoire de Hansel et Gretel dotés d'un fusil

Le lobby pro-arme américain relate l'histoire de Hansel et Gretel dotés d'un fusil © BELGA

La NRA ( National Rifle Association) a publié un second volet de la série sur la partie de son site internet destinée aux familles. Il s'agit des personnages de Hansel et Gretel, du conte pour enfants éponyme, qui s'en vont chasser pour nourrir leur famille et venir en aide à d'autres enfants retenus par une sorcière. Dans la version originale, les enfants sont abandonnés dans les bois par leurs parents et emmenés par une sorcière qui veut les manger. Une version revisitée du Petit chaperon rouge relate aussi l'histoire de la petite fille et de sa grand-mère qui, sur le site de la NRA, se défendent du 'Grand méchant loup' avec leurs fusils. L'auteur pour enfant Amelia Hamilton, qui a réécrit ces histoires pour l'association, explique que les contes sont très violents à la base et qu'apprendre la sécurité aux enfants pourrait leur permettre d'éviter de telles situations. La campagne contre l'armement, 'Brady Campaign to Prevent Gun Violence', a vivement réagi, par la voix de son président Dan Gross qui accusé la NRA de vivre elle-même dans un conte de fées où les enfants ne sont pas victimes des armes. "Cette approche démontre à quel point l'organisation désespère de vendre plus de fusils, si bien qu'elle doit maintenant en faire la publicité auprès des enfants en pervertissant des classiques de la littérature enfantine en dépit du carnage quotidien", a-t-il déclaré. Les fusillades sont fréquentes aux Etats-Unis, où plus de 30.000 Américains meurent par balle chaque année. Mais les armes divisent les habitants, entre ceux qui défendent leur port au nom de leur propre protection et ceux qui veulent mieux en contrôler la circulation. Début du mois, un petit garçon de quatre ans a tiré par accident sur sa mère, grande partisane du port d'armes dans le sud-est des Etats-Unis. (Belga)

Nos partenaires