Le Kinepolis peut rester au Heysel

30/05/13 à 09:36 - Mise à jour à 09:36

Source: Le Vif

Le groupe Kinepolis a annoncé jeudi avoir obtenu gain de cause, devant le tribunal de commerce de Bruxelles, contre le Parc des Expositions de Bruxelles (PEB), exploitant de Brussels Expo, qui demandait la fin du contrat d'exploitation autorisant l'implantation de Kinepolis Bruxelles sur le site du Heysel.

Le Kinepolis peut rester au Heysel

© Belga

L'exploitant de salles de cinémas avait été cité en justice par PEB début2011. "Le Parc des Expositions demandait qu'il soit mis fin au contrat d'exploitation autorisant l'implantation de Kinepolis Bruxelles sur le site du Heysel, alors que le contrat de Kinepolis court jusque 2025 au moins. PEB incriminait principalement l'organisation d'événements commerciaux par Kinepolis sur le site du Heysel. Selon PEB, ces événements constituaient une concurrence illicite pour ses propres activités", rappelle Kinepolis dans un communiqué.

Le tribunal de commerce a donc rejeté cette demande, estimant que les activités de Kinepolis sont totalement conformes à l'exploitation d'un complexe de cinémas moderne, ajoute le groupe, tout en se félicitant que cette décision de justice confirme son exécution de bonne foi du contrat et lui permette de poursuivre son exploitation à Bruxelles.

La Ville de Bruxelles "prend acte"

"Nous prenons acte de la décision prise par le tribunal", a affirmé le porte-parole du bourgmestre, précisant qu'elle "n'entraînera pas de lourdes conséquences, étant donné que nous planchons encore sur les plans du projet NEO de réaménagement du Heysel". Ainsi par exemple, on a appris la semaine dernière que l'actuel stade Roi Baudouin serait détruit pour laisser place à un nouveau stade sur le Parking C du Heysel. Contacté par l'Agence Belga, l'administrateur délégué des parcs Mini-Europe et Océade, Thierry Meeùs, dont la concession d'exploitation prend fin le 31 décembre 2013 sur le site du Heysel, n'a pas souhaité faire de commentaire quant à la décision du tribunal de commerce.

En savoir plus sur:

Nos partenaires