Le Japon proteste contre l'activité chinoise gazière en mer de Chine orientale

01/08/17 à 08:36 - Mise à jour à 08:39

Source: Belga

(Belga) Le Japon a fait part de sa protestation à la Chine au sujet du déploiement d'engins de forage non loin de la ligne médiane séparant les deux zones économiques du pays en mer de Chine orientale, a affirmé le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida, cité par l'agence de presse Kyodo.

"C'est extrêmement dommageable de la part de la Chine de procéder à des développements de manière unilatérale dans la région, alors que la frontière entre le Japon et la Chine en mer de Chine orientale n'est pas encore établie", affirmé M. Kishida, qui assure aussi la fonction de ministre de la Défense depuis la démission de la ministre Tomomi Inada. M. Kishida a assuré que Tokyo ne cesserait d'appeler Pékin à arrêter le développement de gisements gaziers près de la ligne médiane. Selon l'agence Kyodo, la Chine a établi 16 structures gazières du côté chinois et Tokyo craint que les ressources du côté japonais puissent être siphonnées. C'est la première fois depuis octobre 2016 que les navires de forage mobile chinois ont été repérés non loin de la ligne de délimitation. La Mer de Chine orientale est un territoire disputé par plusieurs nations pour ses importantes réserves de poissons et de potentielles ressources en énergie. Les îles inhabitées sont particulièrement convoitées par plusieurs puissances dans la région, elles sont appelées "Senkaku", quelles soient revendiquées par le Japon, Diaoyu par la Chine, ou Tiaoyutai par Taïwan. (Belga)

Nos partenaires