Le Hezbollah accuse des groupes extrémistes en Syrie d'avoir tué son chef militaire

14/05/16 à 09:44 - Mise à jour à 09:44

Source: Belga

(Belga) Le Hezbollah chiite libanais a annoncé samedi que la mort de son commandant militaire en chef, Mustafa Badreddine, en Syrie était due à un "bombardement d'artillerie mené par les groupes takfiris", en référence aux groupes djihadistes ou islamistes radicaux sunnites.

"Notre enquête a prouvé que l'explosion ayant visé l'un de nos postes près de l'aéroport international de Damas et qui a tué le frère commandant Mustafa Badreddine est due à un bombardement d'artillerie mené par les groupes takfiris présents dans la zone", indique un communiqué du puissant parti armé qui combat rebelles et djihadistes aux côtés des troupes du régime syrien. (Belga)

Nos partenaires