Le groupe GBL d'Albert Frère dans le viseur du FBI

07/05/18 à 11:26 - Mise à jour à 11:34

Source: De Tijd

Le FBI enquête sur Albert Frère, 'l'homme le plus riche de Belgique". Ou tout du moins son holding, le Groupe Bruxelles Lambert (GBL) dit De Morgen. Au coeur de l'enquête on retrouve les agissements de Lafarge (dans lequel GBL a des actions) qui est accusé d'avoir financé le terrorisme pour faire tourner son usine malgré la guerre en Syrie.

Lafarge, qui a fusionné avec le Suisse Holcim en 2015, est aujourd'hui suspectée d'avoir versé, entre 2011 et 2015, via sa filiale syrienne, plus de 12 millions d'euros (taxes pour assurer le passage des employés, achat de matières premières...) à des factions armées, dont l'EI pour maintenir l'activité de l'usine. Les comités "sûreté" du groupe, évoquaient pourtant dès 2013 les pressions de groupes djihadistes, mais, selon lui, ses "alertes" n'ont pas été suivies. L'abandon de l'usine aurait "dû s'imposer" dès 2011-2012, dit encore Jean-Claude Veillard, l'animateur de ces comités .
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires