Le gouvernement "oublie" d'utiliser 250 millions d'euros

04/06/12 à 06:10 - Mise à jour à 06:10

Source: Le Vif

Un fonds pour l'énergie alternative dans lequel se trouvent 250 millions d'euros ne fonctionne pas, ou que très peu, depuis plus de 2 ans. Selon M. Wathelet (cdH), cette somme "a déjà été utilisée"

Le gouvernement "oublie" d'utiliser 250 millions d'euros

© Image Globe

Fin 2009, le gouvernement d'Herman Van Rompuy avait décidé de faire payer 500 millions d'euros aux producteurs d'énergie nucléaire: 250 millions de rente annuelle et 250 millions pour un fonds visant à financer des projets d'énergie renouvelable.
L'argent a été versé, mais après deux ans et demi, le but de l'initiative n'a pas encore pu être concrétisé puisque le commissaire du gouvernement et les 4 administrateurs indépendants n'ont pas encore été nommés.

Le parlementaire Kristof Calvo (Groen) a interrogé le secrétaire d'Etat à l'Energie Melchior Wathelet (cdH) à ce sujet, mais ce dernier n'a pas pu donner d'explication. Entre-temps, il est apparu que le dossier avait effectivement été mis sur une voie de garage durant la longue période des affaires courantes. Le prédécesseur de M. Wathelet, Paul Magnette (PS), ne pouvait légalement pas en effet procéder aux nominations.

Le gouvernement n'a pas "oublié" 250 millions d'euros, des projets en cours
Ces 250 millions d'euros "constituent de l'argent privé appartenant à deux entreprises privées. Il ne s'agit pas d'argent du budget de l'Etat ni d'argent qui dort ou que l'on aurait oublié", a-t-il affirmé dans un communiqué. Selon M. Wathelet (cdH), cette somme "a déjà été utilisée", la coopérative Belgreen (dont fait partie Electrabel) a réalisé différents projets - biomasse et turbine à vent - produisant 220 MW d'énergierenouvelable. M. Wathelet reconnait que les affaires courantes ont empêché la nomination des administrateurs indépendants. Mais cela n'a pas empêché la réalisation des projets dans le renouvelable, souligne-t-il. Il assure aussi que les procédures de nominations sont actuellement en voie de finalisation.

"L'argent n'a pas été oublié vu qu'il a déjà été utilisé pour réaliser des projets et les projets ont été réalisés en toute transparence. On ne peut pas reprocher au secteur d'avoir été pragmatique pendant les affaires courantes", a conclu le secrétaire d'Etat.

Avec Belga

Nos partenaires