"Le gouvernement n'en a pas fait assez contre le terrorisme", estime un Belge sur deux

05/04/16 à 14:05 - Mise à jour à 14:05

Plus de la moitié des Belges trouvent que le gouvernement n'en a pas suffisamment fait pour prévenir des attaques terroristes. C'est ce qu'il ressort d'un sondage iVOX commandé par VTM.

"Le gouvernement n'en a pas fait assez contre le terrorisme", estime un Belge sur deux

© BELGA

Lorsque l'on demande aux Belges si le gouvernement belge a pris des mesures suffisantes pour tenter de prévenir les attaques terroristes, 51,3% répondent "non", selon un sondage iVOX/VTM. Seulement 37,4 pensent le contraire.

Le sondage a été mené en ligne par le cabinet d'études iVOX entre le 1er et le 4 avril 2016. 1000 Belges (Flamands, Wallons et Bruxellois) ont été sélectionnés dans un panel représentatif de la langue, du sexe, de l'âge, du niveau d'éducation et des convictions politiques (sur base des élections fédérales de 2014). La marge d'erreur de l'enquête est de 3,1%.

85,6% des Belges craignent d'autres attentats

85,6% des Belges craignent que d'autres attaques surviennent dans notre pays dans les prochaines années. L'angoisse d'une nouvel attentat cette année est donc énorme parmi la population belge.

La présence des forces de l'ordre ne contribue pas à rassurer totalement les citoyens. Seulement 52% pensent que nous sommes suffisamment protégés.

Mesures supplémentaires

Huit belges sur dix se disent en faveur de caméras supplémentaires dans les lieux publics. Par contre, seulement la moitié des belges pensent qu'avoir des militaires supplémentaires dans la rue est une bonne idée.

La radicalisation doit également être prise en charge. 74% des sondés pensent que le gouvernement devrait agir de manière plus stricte contre l'islamisme radical. Des contrôles plus stricts aux frontières sont également jugés utiles pour 63% d'entre eux.

Dans l'ensemble, il ressort de ce sondage que la population n'est pas satisfaite des mesures que le gouvernement prend pour prévenir et éviter les attaques terroristes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires