Le gouvernement flamand saisit le Conseil d'Etat contre les nouvelles routes aériennes

04/02/14 à 19:02 - Mise à jour à 19:02

Source: Le Vif

Le gouvernement flamand a décidé de contester devant le Conseil d'Etat la décision de Belgocontrol de déplacer vers le nord de Bruxelles différentes routes aériennes au départ de l'aéroport national. L'exécutif flamand entend contrecarrer ces nouvelles routes qui empruntent le ciel de plusieurs communes flamandes.

Le gouvernement flamand saisit le Conseil d'Etat contre les nouvelles routes aériennes

Selon le ministre-président Kris Peeters et la ministre de l'Environnement Joke Schauvliege (CD&V tous les deux), cette décision a été prise sans concertation préalable. Aucune étude d'impact n'a par ailleurs été menée, dénoncent-ils.

Le gouvernement flamand saisira dès lors avant le 24 février prochain le Conseil d'Etat pour obtenir la suspension et l'annulation de cette décision.

M. Peeters assure ne pas vouloir faire de ce dossier un "petit jeu politique ou communautaire". Selon lui, l'action n'est pas dirigée contre le gouvernement fédéral, mais contre la décision de Belgocontrol. Il juge toutefois "évident" que la mesure a été prise après demande en ce sens du secrétaire d'Etat compétent, Melchior Wathelet (cdH).

Lundi, plusieurs bourgmestres de communes flamandes au nord de Bruxelles avaient protesté contre ces nouvelles routes aériennes.

Sur le réseau de micro-blogging Twitter, la porte-parole du secrétaire d'Etat a réagi à l'annonce du gouvernement flamand, assurant que Melchior Wathelet "ne cèderait pas" sur ce dossier. "Ni sur les normes de vent, ni sur les routes. Un accord est un accord et (il) sera appliqué", a commenté Isabel Casteleyn.

De son côté, l'Union Belge Contre les Nuisances des Avions (UBCNA) a fait part mardi d'un "certain étonnement" après l'annonce du gouvernement flamand.

"Quand, sous le plan de dispersion de Bert Anciaux, toutes les nuisances des avions ont été concentrées de jour comme de nuit dans l'Oostrand sous les couloirs de la piste d'atterrissage 01 ou de la piste de décollage 19, on n'a jamais entendu le gouvernement flamand s'émouvoir des nuisances insupportables endurées par Sterrebeek, Wezembeek-Oppem ou Kraainem. Pas plus que ce même gouvernement flamand n'est intervenu pour défendre tous les riverains situés sous les couloirs des décollages 07 à Kortenberg, Neerijse, Meerbeek, Leefdaal ou Bertem", souligne l'organisation. Selon elle, les riverains du Noordrand défendus par le gouvernement flamand sont en réalité les riverains "les moins survolés" situés autour de Zaventem alors qu'ils sont les riverains situés le plus... près de la principale piste de décollage.

Nos partenaires