Le gouvernement fédéral a bouclé son contrôle budgétaire

30/03/13 à 08:59 - Mise à jour à 08:59

Source: Le Vif

Les principaux ministres du gouvernement ont bouclé samedi vers 1h le contrôle du budget 2013. Les efforts structurels représenteront 1 pc du PIB, soit 1,434 milliard d'euros. Le déficit budgétaire nominal s'établit à environ 2,4 pc. Des opérations, qui passeront par la cession d'actifs, seront menées pour ramener l'endettement en-dessous de 100 pc du PIB.

Le gouvernement fédéral a bouclé son contrôle budgétaire

© Belga

"L'accouchement a été un peu douloureux mais on a pu se contenter d'un contrôle budgétaire", a souligné le ministre du Budget, Olivier Chastel, à l'issue de la réunion. Les mesures décidées visent des domaines divers, qu'il s'agisse des accises sur le tabac ou des soins de santé pour 166 millions d'euros. Des réductions de dépenses interviendront dans la fonction publique, grâce à une économie de 0,8 pc sur la masse salariale des fonctionnaires -ce qui équivaut presque à un gel du recrutement, départements de sécurité exceptés, a indiqué un ministre-, et sur les dépenses de fonctionnement. Des économies toucheront également les enveloppes allouées à la SNCB et à b-Post ainsi que les départements de la Défense et de la Coopération au développement. Les économies réalisées s'élèveront à 420 millions d'euros.
Des mesures sont prévues par ailleurs pour aider les jeunes chômeurs. Le plan Activa d'activation des allocations de chômage sera étendu et conjugué à une diminution de charges pour les peu qualifiés. Les jeunes chômeurs pourront en bénéficier pendant trois ans et ce, jusqu'à 27 ans. Le gouvernement souhaite également favoriser un investissement durable dans les PME. Le précompte mobilier perçu sur les dividendes sera de 25 pc les deux premières années, avant d'être réduit à 20 pc et puis 15 pc à partir de la quatrième année.
Dans le domaine fiscal, à concurrence de 330 millions d'euros, des adaptations interviendront pour éviter un double usage des intérêts notionnels, les régimes avantageux accordés aux baux emphytéotiques et droits de superficie seront revus de même que la déductibilité de la TVA sur les biens qui servent à un usage privé et professionnel. A l'instar de ce qui se passe dans d'autres pays de l'Union européenne, les revenus issus de la Banque nationale seront plus élevés de 321 millions d'euros pour dépasser le milliard d'euros.
"Le bon sens l'a emporté sur le cynisme des chiffres", a souligné la vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, à l'issue de la réunion. L'accord auquel ont abouti les partenaires gouvernementaux se traduira par une batterie de mesures plutôt qu'un nombre limité de grandes mesures. "Quand on parle de grandes mesures ciblées, il s'agit de mesures qui font très mal et on a voulu éviter ça", a fait remarquer la vice-première cdH, Joëlle Milquet. Dans cette période de crise, le pouvoir d'achat des citoyens est préservé, ont insisté plusieurs ministres."Si la Belgique ne s'en sort pas trop mal, c'est parce que la consommation est là. On a tout fait pour la préserver", a expliqué le vice-premier MR, Didier Reynders.

Le premier ministre, Elio Di Rupo, a quant à lui préféré le réseau Twitter pour s'exprimer. "Le gouvernement respecte ses engagements européens, protège le pouvoir d'achat des citoyens et soutient les PME", a-t-il déclaré. Une conférence de presse sera organisée samedi à 11h30 dans la salle de presse du conseil des ministres, au 16 rue de la Loi.


Nos partenaires