"Le gouvernement est en accord total avec l'OCDE"

04/02/15 à 13:54 - Mise à jour à 15:19

Source: Belga

"Les diagnostics posés par l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) dans son rapport sur la Belgique sont en accord total avec ceux du gouvernement", a commenté mercredi le Premier ministre Charles Michel à l'issue de son entretien avec le secrétaire général de l'Organisation Angel Gurria.

"Le gouvernement est en accord total avec l'OCDE"

© Belga

"Comme l'a souligné l'OCDE, notre pays dispose d'un haut niveau de bien-être et de sécurité sociale", s'est d'emblée félicité M. Michel. "Le rapport est aussi un encouragement à poursuivre les efforts sur le terrain de la fiscalité et du coût du travail." Le Premier ministre partage également le diagnostic de l'OCDE quant aux points faibles de la Belgique: un taux de chômage trop élevé, notamment des jeunes, des difficultés avec la dette qui dépasse 100% du produit intérieur brut, la nécessité de mesures pour garantir le financement des pensions ou encore pour alléger la fiscalité sur le travail.

"En Belgique, les personnes qui travaillent et créent du travail sont trop taxées par rapport à d'autres sources de revenus potentielles. Nous devons renforcer le glissement de fiscalité de 2,8 milliards d'euros qui a démarré dès le budget de 2015, c'est la condition pour garantir nos protections sociales et les améliorer progressivement", a souligné M. Michel. "Pour permettre d'alléger la fiscalité sur le travail, nous devons envisager d'autres sources telles que la fiscalité indirecte, environnementale, ainsi que la question des revenus du capital."

"Le plan du gouvernement en ligne avec les recommandations de l'OCDE"

A l'instar du Premier ministre, le ministre des Finances Johan Van Overtveldt estime que de nombreuses recommandations formulées mercredi par l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) dans son rapport sur la Belgique sont "en ligne avec le plan pluriannuel du nouveau gouvernement fédéral". "Nous en prenons acte et poursuivons la préparation du deuxième 'tax shift'", indique-t-il dans un communiqué. L'OCDE "loue le fait que les mesures structurelles en 2015 se focalisent sur les économies et est d'avis que la réforme des pensions constitue un élément essentiel en vue d'assainir les finances publiques à long terme", souligne M. Van Overtveldt. "La conclusion la plus importante du rapport est que les réformes structurelles et les efforts budgétaires conduiront à terme à une croissance économique plus élevée", estime le ministre. "Le gouvernement consent d'importants efforts en vue de satisfaire aux recommandations", assure-t-il. "Outre le tax shift déjà mis en oeuvre, nous adopterons prochainement un paquet de mesures supplémentaires qui doivent réduire les charges sur le travail. Pour concrétiser ce shift, l'OCDE songe tout d'abord à des taxes dont l'impact sur la croissance est moindre, sur la pollution et la consommation, parallèlement à la prise en considération d'impôts supplémentaires sur le capital. Nous prenons acte de ces recommandations et poursuivons la préparation du deuxième tax shift."

En savoir plus sur:

Nos partenaires