Le Forem nie travailler sur la catégorisation des chômeurs wallons

11/01/11 à 16:44 - Mise à jour à 16:44

Source: Le Vif

Trier les bons et les mauvais chômeurs et envoyer ces derniers vers d'autres opérateurs tels que le CPAS, voilà le projet faussement attribué au Forem ce mardi matin dans Le Soir. "Jamais nous n'avons travaillé avec ces catégories", affirme Stéphanie Wyard, porte-parole du Forem.

Le Forem nie travailler sur la catégorisation des chômeurs wallons

© Belga

Le classement des chômeurs wallons attribué matin au Forem s'échelonnerait du demandeur d'emploi "qualifié et prêt à travailler immédiatement", au chômeur "irrécupérable pour cause de problèmes médicaux, mentaux, psychiques ou psychiatyriques", selon le journal Le Soir. Entre les deux, les chômeurs à un pas de répondre aux exigences de l'emploi et ceux qui ont "besoin d'un parcours de formation".

Ce tri des chômeurs wallons permettrait au Forem, selon Le Soir, de répondre plus favorablement à l'objectif d'accompagnement individualisé du chômeur, préconisé par un décret du ministre wallon de l'Emploi, André Antoine (cdH).

D'autre part, le classement permettrait de rediriger certains cas irrécupérables vers d'autres opérateurs plus appropriés, tels que les organismes d'insertion professionnelle ou encore les CPAS. Le Soir exprime dans ses colonnes la crainte de ces derniers : "Selon eux, les contacts qui ont eu lieu, il y a plusieurs semaines entre la fédération des CPAS, l'interfédération des EFT/OISP et le Forem sont sans ambiguïté quant à l'avenir prévisibles des "non insérables".

Des catégories inconnues du Forem


Selon la Fédération des CPAS de Wallonie, une partie des chômeurs classés comme "non insérables" sur le marché de l'emploi aboutiront dans les CPAS qui ne sont pas en mesure de faire face à une telle mission. À croire la fédération, un nombre de 20.000 à 50.000 demandeurs d'emploi seraient concernés.

"Ce sont des catégories définies au fédéral mais jamais nous n'avons travaillé sur celles-ci, objecte Stéphanie Wyard, porte-parole du Forem, cela n'apparaît nulle part et ce n'est pas du tout la philosophie du décret".

La porte-parole met plutôt en évidence l'accompagnement individualisé du chômeur, mis en oeuvre depuis juin 2010. "Si l'un des conseillers référents remarque un problème chez le chercheur d'emploi qui embarrasse sa recherche, il verra avec lui quels sont les autres opérateurs qui peuvent lui venir en aide, dans le cas d'une dette par exemple", explique la porte-parole. "Mais il ne s'agit pas pour autant de retirer à cette personne le statut de demandeur d'emploi", insiste Stéphanie Wyard.

Le Ministre de l'Emploi, André Antoine, a lui aussi repoussé les critiques du CPAS. "Cela ne repose sur aucun élément. Il n'y aucune décision du gouvernement ou du comité de gestion du Forem, aucun projet de décret qui vont dans ce sens. Au contraire d'exclure des demandeurs d'emploi de nos statistiques et de catégoriser, notre ambition est de disposer d'une armée de conseillers pour assurer le suivi individualisé des demandeurs", s'est défendu le Ministre.

Le Vif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires