Le FNRS a 90 ans

29/05/18 à 10:14 - Mise à jour à 10:49

Source: Belga

Le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS) fête ses 90 ans d'existence. L'occasion pour la partie francophone, le FRS-FNRS, de faire le point sur les préoccupations qui traversent la recherche fondamentale, que la fondation soutient.

Le FNRS a 90 ans

Illustration © BELGA/Laurie Dieffembacq

Après 90 ans, le besoin de financement reste au coeur de la problématique, estime le FRS-FNRS. "Nous ne sommes pas négligés par le politique, on sent une sensibilisation forte à la recherche scientifique mais celle-ci est de plus en plus exigeante", explique le Fonds. "Nous avons besoin de plus en plus de financements, nous recevons de plus en plus de demandes et davantage de chercheurs se révèlent excellents."

Le FRS-FNRS oeuvre à soutenir la recherche fondamentale, notamment en finançant des chercheurs sur base d'appels à projets. "Environ 10 à 20% des projets jugés excellents ne sont pas financés", pointe-t-il notamment. Le budget, côté francophone, s'élève à 180 millions d'euros, largement subsidié par le pouvoir public.

La société, tournée vers l'innovation, a de plus en plus besoin de la recherche fondamentale et celle-ci évolue aussi. La transdisciplinarité est notamment davantage encouragée. "Il est de moins en moins opportun de ne réaliser une recherche que dans sa discipline, on fait plutôt appel aux compétences d'autres disciplines." La publication des résultats des recherches traverse également les réflexions. Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a d'ailleurs adopté plus tôt ce mois-ci un décret sur l'Open Access, visant à favoriser le partage des résultats de travaux de recherche ayant bénéficié d'un financement total ou partiel de la Fédération.

La question de l'impact de la recherche est aussi devenu primordial. Même si la liberté de chercher reste le leitmotiv du fonds, "on veut que cela soit efficace pour la société, pas forcément directement mais aussi par exemple en formant une excellence scientifique. Il ne s'agit pas de rendre des comptes mais d'évaluer si la recherche profite à la communauté."

Nos partenaires