Le fisc pourrait signer l'arrêt de mort du Village N°1

28/05/13 à 07:18 - Mise à jour à 07:18

Source: Le Vif

L'inspection spéciale des impôts (Isi) a procédé à un redressement fiscal du Village N°1 Reine Fabiola. Elle lui réclame ainsi quelque 18 millions d'euros d'impôts non payés sur des sommes qui lui avaient été détournées, rapporte ce mardi L'Echo.

Le fisc pourrait signer l'arrêt de mort du Village N°1

© BELGA

L'examen porte sur les années 1987 à 1996 durant lesquelles le groupe a été victime de détournements de la part de son ex-président, Jean Wauters, de l'épouse de celui-ci et d'un ancien directeur.

Le fisc estime que l'asbl n'a pas payé d'impôts sur les fonds détournés, lesquels n'ont pas été déclarés, et lui impose donc une taxation avec majoration.

Une "tuile" qui, selon les dirigeants, signifie tout simplement l'arrêt de mort pour le groupe actif dans l'hébergement et l'emploi de personnes handicapées ou en réinsertion socio-professionnelle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires