Le fisc allemand continue de traquer les pensions des travailleurs forcés belges

22/01/12 à 13:12 - Mise à jour à 13:12

Source: Le Vif

Le fisc allemand ne cesse de traquer les pensions des anciens déportés. En dépit des promesses du gouvernement allemand, la famille Debusschere de Menin a en effet reçu une nouvelle lettre de l'administration allemande en ce sens, relate le journal het Nieuwsblad op Zondag

Le fisc allemand continue de traquer les pensions des travailleurs forcés belges

© thinkstock - image d'illustration

Le Finanzamt Brandenburg demande à la veuve d'Albert Debusschere de payer les impôts sur la pension de veuve qu'elle perçoit pour les travaux forcés auxquels a été contraint son mari durant la guerre. Le service allemand craint en effet que le service des pensions ne puisse lui communiquer à temps si l'homme est reconnu ou non comme victime des nazis. La famille est donc invitée à payer avant le 23 février. Si l'administration reconnaît par la suite qu'Albert Debusschere était déporté, elle sera remboursée.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires