Le feu continue à couver en sous-sol à Kalmthout

27/05/11 à 14:17 - Mise à jour à 14:17

Source: Le Vif

L'incendie qui a ravagé la réserve naturelle de Kalmthout est désormais sous contrôle. Les pompiers continuent cependant à arroser abondamment le sol, sur une vingtaine d'hectares, sous lequel le feu continue à couver.

Le feu continue à couver en sous-sol à Kalmthout

© Image Globe

L'incendie se limite désormais à une partie du Stappersven. Le plan catastrophe provincial a donc été remplacé par un plan communal, a indiqué vendredi le gouverneur d'Anvers, Cathy Berx.

Le nombre de corps de pompiers présents sur les lieux est également en train de diminuer. A l'heure actuelle, 60 pompiers et 30 militaires sont encore actifs sur le terrain.

La coordination des opérations d'urgence est désormais gérée par le bourgmestre de Kalmthout, Lukas Jacobs.

La réserve naturelle reste cependant toujours fermée. Dès que cette zone sera à son tour entièrement sous contrôle, le plan catastrophe provincial pourra être levé.

Elle sera rouverte au public aussi rapidement que possible, mais le timing précis n'est cependant pas encore connu.

Les visiteurs sont appelés à rester vigilants et à ne pas fumer dans les environs du domaine. Les risques d'incendie sont toujours importants malgré les averses.

Les risques de voir le feu reprendre sont limités, grâce notamment à la pluie qui est tombée dans la nuit de jeudi à vendredi.

"La plus grande catastrophe écologique en Flandre"

L'incendie qui a détruit 600 hectares de la réserve naturelle de Kalmthout est la plus grande catastrophe écologique à avoir touché la Flandre, selon l'Agentschap voor Natuur en Bos (ANB).

Lors du précédent incendie en 1996, la partie centrale du domaine n'avait pas été touchée. L'intensité de l'incendie était cette fois beaucoup plus importante et de nombreuses parties du domaine ont été brûlées. Plusieurs années seront nécessaires pour que la réserve naturelle retrouve son état initial. Il est cependant encore trop tôt pour évaluer précisément l'ampleur des dégâts, d'après l'ANB.

Les personnes évacuées réintègrent leur domicile

Les quelque 100 personnes qui ont été évacuées jeudi ont pu réintégrer leur domicile vendredi matin. Une quarantaine d'habitations ont dû être évacuées jeudi à cause de la fumée qui avait envahi les rues. Cette fumée n'était pas directement nocive pour la santé, mais l'évacuation avait néanmoins été ordonnée. Les habitations n'ont jamais été mises en danger par l'incendie.

Une trentaine de personnes évacuées ont pu gratuitement passer la nuit dans un motel de Brasschaat mis à leur disposition. Les autres ont trouvé refuge chez des amis ou dans leur famille.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires