Le FDF présente une alternative budgétaire

01/02/12 à 18:01 - Mise à jour à 18:01

Source: Le Vif

Les députés FDF Bernard Clerfayt et Damien Thiéry ont plaidé mercredi, en marge du débat sur le budget 2012 à la Chambre, pour une nouvelle opération de régularisation fiscale et diverses autres mesures qui devraient permettre de dégager un surplus et ainsi mener une politique de relance.

Le FDF présente une alternative budgétaire

© Image Globe

Les deux députés sont d'avis que le budget présenté par le gouvernement est déflationniste et ne comporte aucune mesure de relance.

Ils ont souligné que le gouvernement recourt trop à la fiscalité et pas assez aux réductions de dépenses. Ces mesures représentent, selon la Cour des Comptes, une augmentation de près de 20pc de la pression fiscale. Et d'insister sur le fait que supprimer les réductions fiscales pour les investissements économiseurs d'énergie revient indirectement à augmenter la fiscalité.

MM. Clerfayt et Thiéry proposent notamment comme mesures de rechange une nouvelle opération de régularisation fiscale, qui permettrait de rapatrier sous certaines conditions d'importantes sommes. Ils plaident aussi pour que la Belgique accepte, à l'image de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne, la proposition de la Suisse d'opérer le prélèvement d'un précompte sur les avoirs étrangers en Suisse. Il faut, disent-ils, se rendre à l'évidence que la Suisse n'acceptera pas l'échange d'informations proposé par l'Union européenne.

Les députés FDF proposent aussi de fixer la rentre nucléaire à un milliard, d'instaurer une souche intelligente dans l'Horeca, de stimuler les paiements électroniques et d'augmenter des accises sur le tabac.

Ils plaident encore pour une diminution des dépenses des départements notamment en matière de consultances, de crédits pour les missions, de marketing et communication ou de leasing de voitures. Les députés FDF sont d'avis qu'il faut comptabiliser les 417 millions d'euros que, selon la Commission européenne, bpost a reçu de trop en dotations annuelles.

L'ensemble de ces mesures pourraient disent-ils rapporter 2,9 milliards d'euros en 2012, 1,7 milliard en 2013 et 1,9 en 2014.

Parallèlement ils proposent des mesures de relance, comme la diminution des cotisations pour les plus de 55 ans et pour les jeunes, la réinstauration de la réduction d'impôts pour les investissements pour l'isolation des habitations et la réinstauration des prêts verts. Ces mesures représentent des dépenses nouvelles de 1,7 milliard en

2012, 1,2 milliard en 2013 et 2014.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires