Le dispositif Child Alert n'a été utilisé qu'à deux reprises depuis 2011

02/02/16 à 15:34 - Mise à jour à 15:34

Source: Belga

(Belga) Child Focus maintient son système Child Alert, a annoncé mardi la fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités. Celui-ci peut être activé par un magistrat en cas de disparition où la vie de la personne recherchée est en danger. Depuis son lancement en 2011, le système n'a été utilisé qu'à deux reprises, mais avec succès.

Le dispositif Child Alert n'a été utilisé qu'à deux reprises depuis 2011

Le dispositif Child Alert n'a été utilisé qu'à deux reprises depuis 2011 © BELGA

"Je suis fier de ce système", a affirmé Dirk Depover, porte-parole de Child Focus. "Child Alert est un des instruments possibles pour informer le grand public. L'appel intervient très rapidement car il concerne toujours une personne disparue dont la vie est en danger." L'objectif de Child Alert est de toucher un maximum de personnes en un minimum de temps en multipliant les canaux de diffusion: télévision, applications mobiles, courriels, panneaux dynamiques sur les autoroutes, etc. C'est au magistrat en charge de l'affaire de décider de lancer l'alerte. Le système, lancé le 14 février 2011, n'a été utilisé qu'à deux reprises. Le 20 décembre 2011, il a servi à retrouver un jeune homme de 19 ans disparu à Wanze (province de Liège). Le 8 février 2014, la deuxième alerte a permis de retrouver en 45 minutes deux enfants originaires de Heers (province de Limbourg). "Dès le départ, l'intention était de ne pas banaliser cet outil", selon M. Depover. Des exercices réguliers ont lieu avec les différents services afin de maintenir le système opérationnel. (Belga)

Nos partenaires