Le directeur de l'école Anneesens-Funck, dont Bilal Hadfi était élève, suspendu

21/01/16 à 19:03 - Mise à jour à 20:09

Source: Belga

Le directeur de l'institut Anneessens Funck a été temporairement suspendu en attendant l'issue de l'enquête disciplinaire ouverte au sujet de son attitude dans le cadre de la transmission ou non des informations relatives aux signes de radicalisation de Bilal Hadfi.

Le directeur de l'école Anneesens-Funck, dont Bilal Hadfi était élève, suspendu

© BELGA

Le collège des échevins de la Ville de Bruxelles a décidé jeudi de suspendre provisoirement Chris Pijpen, le directeur de l'Institut Anneessens-Funck, dans l'attente des résultats d'une enquête disciplinaire relative à la divulgation tardive d'informations sur la radicalisation de l'un de ses élèves, Bilal Hadfi, ont annoncé différentes sources proches de ce collège. Le jeune Français s'était fait exploser le 13 novembre dernier à proximité du Stade de France à Paris.

On avait appris fin décembre que l'Institut Anneessens-Funck avait reçu plusieurs signaux inquiétants de la radicalisation de Bilal Hadfi en janvier 2015 et que la direction de l'établissement avait informé l'administration de l'enseignement bruxelloise le 27 avril sur le voyage de l'élève en Syrie. Cette donnée n'aurait en outre pas été communiquée à la police. La Ville de Bruxelles avait directement nié cette information et indiqué que Bilal Hadfi avait déjà été rayé du registre communal un mois plus tôt, le 19 mars, en raison de son départ pour la Syrie le 15 février.

Le directeur de l'établissement aurait également négligé d'avertir le directeur général de l'Enseignement public, Charles Huygens, que l'élève ne s'était plus présenté en cours depuis le 24 février.

D'après l'échevin bruxellois de l'Enseignement public, Faouzia Hariche (PS), le courriel du directeur de l'institut avait déjà été transmis dans l'après-midi par l'administration à la plateforme de radicalisation de la Ville de Bruxelles. "Le dossier (de Bilal Hadfi) a été enregistré et traité par les services et a été abordé lors d'une audience, que le directeur a signalée par courriel le 28 avril à 8h37", affirme M. Hariche.

En savoir plus sur:

Nos partenaires