Le député wallon carbure à l'esprit de clocher

07/05/15 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Le Vif/l'express

Ce qui fait surtout courir un élu au parlement wallon ? Les intérêts de sa commune. Une thèse de doctorat met en lumière le réflexe municipaliste qui conditionne les députés sudistes et les empêche de prendre de la hauteur.

Le député wallon carbure à l'esprit de clocher

© Belga

Qu'est-ce qui fait courir au juste un député régional wallon, écossais, catalan ? Jérémy Dodeigne, doctorant en sciences politiques pour le compte de l'ULg et de l'UCL, a consacré plus de trois ans à passer au crible près de 2 000 carrières parlementaires, et à sonder les aspirations de dizaines de ces élus.

Le nationaliste écossais croit en la force politique d'Edimbourg. Son alter ego catalan se résigne à voir Madrid encore mener le bal. Le député régional wallon, lui, se préoccupe surtout de son pré carré. En Wallonie, résume le politologue, "le mandat régional n'est rien d'autre qu'un levier d'influence au service des intérêts politiques locaux, utile au développement des ressources des communes. C'est la commune qui compte avant le parlement. Et ce discours est assumé par les élus de façon décomplexée. Les partis capitalisent sur leurs bourgmestres lors de la confection des listes électorales. Elus au parlement, ces maïeurs travaillent avant tout pour l'intérêt de leur commune, ce qui renforcera leur assise électorale, pour le plus grand profit des partis."

Mais la mécanique bien huilée connaît quelques ratés, depuis le frein imposé à la présence sans limites de députés-bourgmestres ou échevins. Le visage du parlement wallon issu du dernier scrutin en a été chamboulé: "Pour la première fois, le nombre de nouveaux élus ou d'anciens parlementaires fédéraux a dépassé celui des députés qui avaient déjà une expérience régionale." Fragile promesse de voir émerger une nouvelle génération d'élus affranchis, qui oseraient casser la culture politique paralysante. Dopé par l'héritage massif de nouvelles compétences, le parlement wallon pourrait enfin trouver sa vraie vocation. Et dépasser le stade d'une assemblée communale à l'échelle régionale.

L'intégralité de l'article dans Le Vif/L'Express de ce jeudi

En savoir plus sur:

Nos partenaires