Le député Laurent Louis inculpé pour recel et calomnie

07/06/12 à 16:50 - Mise à jour à 16:50

Source: Le Vif

Le député Laurent Louis (MLD) a été inculpé jeudi midi notamment pour recel de pièces du dossier Dutroux ainsi que pour calomnie à l'égard d'un journaliste du Soir.

Le député Laurent Louis inculpé pour recel et calomnie

© BELGA

L'information, annoncée par le député sur son site internet, a été confirmée au parquet de Bruxelles.

Laurent Louis a été entendu jeudi matin par le juge d'instruction Anciaux et inculpé de recel de pièces du dossier Dutroux et de divulgation de l'identité de victimes de faits de moeurs.

"En gros on me reproche d'avoir diffusé le nom d'une victime de l'affaire Dutroux... incroyable mais vrai", a commenté le député sur son site internet.

Le député avait diffusé sur son site une liste ancienne de personnalités présentées comme pédophiles ou escrocs, exhibé en conférence de presse le 19 avril des photos d'autopsie des corps de Julie et Melissa et publié le rapport d'expertise médico-légale des deux fillettes, afin notamment d'appuyer la "thèse des réseaux" dans l'affaire Dutroux, que la justice avait démontée.

Une plainte du journaliste du Soir Marc Metdepenningen lui vaut une inculpation pour calomnie et diffamation. Le dimanche 6 mai, Laurent Louis aurait, lors d'une réunion publique à Meise, qualifié le chroniqueur judiciaire de "protecteur des réseaux pédophiles", de "vermine" et aurait invité ses affiliés à "nettoyer ce pays de ces gens". Il se serait dit prêt pour aboutir à la concrétisation de ses menaces à "utiliser tous les Kärsher possibles et imaginables".

"Les faits qui me sont reprochés sont plus que légers", tente de relativiser Laurent Louis, qui estime que la justice et le monde politique "ont décidé de me faire taire". Il assure également que "le juge d'instruction ne travaille qu'à charge, sur instruction du ministre" et dénonce ce qu'il qualifie de procès politique.

Connu pour ses positions radicales et marginales, Laurent Louis, après avoir été exclu du Parti populaire grâce auquel il avait été élu par le truchement de l'apparentement, a fondé son parti le MLD, dont les membres du bureau ont depuis démissionné.

Le Centre pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme (CECLR) a porté plainte contre lui pour plusieurs prises de position susceptibles de constituer une incitation à la haine à l'égard de plusieurs communautés du pays.

Le 19 avril dernier, tous les députés à l'exception de Jean-Marie Dedecker et de trois Vlaams Belang avaient quitté la séance plénière de la Chambre lorsqu'il était monté à la tribune. Il avait fait l'objet de perquisitions le 25 avril.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires