Le départ de Porsche menace le championnat du monde d'endurance et les 24 Heures du Mans

28/07/17 à 16:47 - Mise à jour à 16:48

Source: Belga

(Belga) Le départ de Porsche du LMP1, la catégorie reine du Championnat du monde d'endurance (WEC), vers la Formule Electrique, annoncé vendredi, menace à terme le WEC et sa course phare, les 24 Heures du Mans, qui ne pourront plus se targuer de la présence que d'un seul constructeur, Toyota.

La décision de la marque allemande de se tourner vers la Formule Electrique à partir de 2019 n'est pas une surprise, surtout après le retrait d'Audi, autre filiale du groupe Volkswagen, suite au scandale des émissions polluantes, avant le début de la saison actuelle. Mais pour l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), promoteur du WEC sous l'égide de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), il s'agit néanmoins d'un coup dur, qui remet en cause sa stratégie des dernières années. L'ACO avait en effet annoncé en juin une nouvelle réglementation, qui devait rendre le LMP1 moins cher à l'horizon 2020 et convaincre Porsche de rester. L'instance présidée par le Français Pierre Fillon explique dans un communiqué regretter "ce départ précipité, comme la brutalité de cette décision de la part de ce constructeur couronné des plus beaux lauriers de l'endurance." Le LMP1 vacille et, par voie de conséquence, c'est tout le WEC, confronté au risque de perdre sa locomotive, qui est en péril. Champion du monde WEC tant chez les pilotes que chez les constructeurs en 2015 et 2016, Porsche quittera le championnat du monde d'endurance à l'issue de la dernière course, le 18 novembre au Bahrein. Le championnat de Formule E en est cette année à sa troisième édition. Un Belge est engagé dans cette compétition: Jérôme d'Ambrosio. (Belga)

Nos partenaires